Devenir propriétaire, un rêve inaccessible pour les jeunes

23/06/2015 à 11:57 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Devenir propriétaire, un rêve inaccessible pour les jeunes
Devenir propriétaire, un rêve inaccessible pour les jeunes

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La très grande majorité des jeunes ambitionnent de devenir propriétaires. Toutefois, si l'on en croit la dernière enquête Guy Hoquet l'Immobilier, passer du rêve à la réalité est loin d'être évident.

Les jeunes veulent être propriétaires

Gage de sécurité pour les uns, symbole de réussite pour les autres, être propriétaire de son logement est un rêve que poursuivent près de 9 jeunes sur 10. Après avoir interrogé quelques 947 jeunes âgés de 18 à 29 ans, le réseau Guy Hoquet l'Immobilier (en partenariat avec l'institut de sondage CSA) précise d'ailleurs que bon nombre d'entre eux (65%) entendent bien concrétiser ce projet dans les plus brefs délais (soit avant 30 ans). En attendant, les jeunes n'ont souvent d'autres choix que de se tourner vers la location (où de rester vivre chez leurs parents). Mais avec un budget logement moyen de 600 euros mensuels correspondant à 34% de leurs revenus, près de la moitié (45%) estiment qu'il est finalement plus judicieux d'allouer cette somme au remboursement d'un prêt immobilier. Encore faut-il être en mesure d'accéder au crédit et c'est justement là que le bât blesse.

Propriété : un parcours semé d'embuches

L'étude révèle en effet que 46% des 18-29 ans ne disposent pas des ressources financières suffisantes pour envisager sérieusement la perspective d'un emprunt. Qu'ils soient locataires ou déjà propriétaires, les jeunes ont d'ailleurs bien du mal à faire face au coût d'un logement. Ils sont ainsi 43% à avouer rencontrer des difficultés pour s'acquitter de leur loyer ou de leurs échéances de remboursement (un chiffre en progression puisqu'il s'établissait à 39% il y a un an). S'il s'agit là du principal frein à leur projet d'acquisition, 40% attendent pour leur part de décrocher un CDI et 28% de stabiliser leur situation familiale (enfant, mariage, etc.).

Entre des prix d'achat jugés encore trop élevés et une offre de logements disponibles trop faible ou ne répondant pas forcément leurs attentes, nombreux sont les obstacles qui se dressent sur la route de leur projet. Il n'en reste pas moins qu'être propriétaire de son habitation représente un objectif que les jeunes ne sont pas prêts à abandonner. Pour ce faire, 56% d'entre eux envisagent d'avoir recours aux services d'une agence immobilière (contre 34% misant sur une transaction entre particuliers).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page