Pour 2016 les banques misent sur les primo-accédants

26/11/2015 à 12:24 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Pour 2016 les banques misent sur les primo-accédants
Pour 2016 les banques misent sur les primo-accédants

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir chouchouté les meilleurs profils d'emprunteur, les banques entendent désormais concentrer leurs efforts sur des primo-accédants qui pourraient bien profiter d'une année 2016 toute à leur avantage.

Prêt immobilier : les primo-accédants, la nouvelle cible des banques

Entre des taux de prêt immobilier qui devraient se maintenir à des niveaux particulièrement attractifs et un futur prêt à taux zéro entièrement acquis à leur cause, les candidats à un premier achat immobilier peuvent légitimement aborder l'avenir en toute sérénité. Mais ce n'est pas tout, si l'on en croit bon nombre de professionnels, les banques sont désormais décidées à leur faire les yeux doux. Pour ces dernières, « l'objectif est de reprendre des parts de marché sur des durées qui avaient été quelque peu oubliées dans un contexte de taux historiquement bas et de cibler de nouveau une clientèle de primo-accédants, dont la part reste encore faible », expliquait ainsi il y a peu Jérôme Robin, président de Vousfinancer.

Primo-accédants : pourquoi ont-ils la cote ?

A l'occasion de son dernier baromètre des taux, le courtier ACE Crédit revient sur cette nouvelle stratégie bancaire. Selon lui, si les établissements cherchent désormais à s'attirer les faveurs des primo-accédant, ce n'est pas seulement pour étoffer leur clientèle mais aussi et surtout pour combler le vide laissé par une catégorie d'emprunteurs autrefois privilégiée : les secundo-accédants.

Au cours du mois de novembre, le marché du crédit a fait preuve d'un dynamisme bien moins significatif que ce que les fins d'année laissent traditionnellement entrevoir. Or, pour le courtier, la raison en est toute simple et motive à elle seule le changement de politique des banques. « Les propriétaires qui ont acheté il y a cinq ans en moyenne, et qui devraient être en phase de revente en vue d'un nouvel achat, ont tendance à ne pas bouger. Avec les taux historiquement bas de ces derniers mois, ils ont en effet choisi de privilégier le rachat de crédit ». Afin d'illustrer cette nouvelle donne, ACE Crédit déclare qu'entre les mois de septembre et novembre derniers, la part de ses dossiers émanant de primo-accédants est d'ores et déjà passée de 7 à 8,5%. Une progression qui n'est, semble-t-il, pas prête de s'essouffler.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page