Crédit immobilier : l’assurance de prêt coûte cher à certains emprunteurs

Il est d’usage d’admettre que la part de l’assurance de prêt représente jusqu’à un tiers d’un projet immobilier global. Or, conséquence inattendue de la baisse continue des taux d’intérêt depuis le début de l’année, le poids de l’assurance emprunteur pèse de plus en plus lourd. Notamment pour certains ménages de seniors ou qui présentent des risques aggravés. Heureusement, l’évolution de la réglementation permet de trouver des solutions pour faire des économies.

Assurance de prêt
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Assurance de prêt
  4. Crédit immobilier : l’assurance de prêt coûte cher à certains emprunteurs

Avec la baisse des taux, la part de l’assurance emprunteur augmente

Assurer son crédit immobilier coûte cher. Et en cette période où les taux d’emprunt ne cessent d’être revus à la baisse, la part du budget consacrée à l’assurance est de plus en plus importante. Car contrairement au prêt immobilier, les tarifs de l’assurance emprunteur évoluent peu. Certains ménages paient donc aujourd’hui leur assurance plus cher que leur crédit immobilier.

Exemple avec un couple de cadres de quarante ans, tous deux en CDI. En juillet 2016, année déjà prospère pour le crédit immobilier, un projet à 250 000 € financé grâce à un crédit sur 20 ans à 1,70 %, leur coûtait 45 000 € d’intérêts et 36 000 € d’assurance emprunteur. Trois ans plus tard, en juillet 2019, grâce aux taux records, ce même couple ne paie plus que 32 680 € d’intérêts grâce à un crédit à 1,25 % sur 20 ans, tandis que l’assurance de prêt coûte toujours 36 000 €.

L’évolution de la réglementation permet de faire baisser le coût de l’assurance de prêt

 

Si la baisse des taux d’intérêt n’a pas d’impact sur le prix de l’assurance emprunteur, elle a tout de même des conséquences sur la part que l’assurance représente dans un projet immobilier, et qui augmente à mesure que les taux diminuent. C’est en particulier le cas pour les contrats d’assurance groupe dont les cotisations évoluent peu à travers le temps.

0,36 %
0,36 % c’est en moyenne le taux de l’assurance de prêt proposée dans le cadre d’un contrat groupe, à un couple de cadres de quarante ans en CDI. Dans le cadre d’un contrat individuel, ce taux pourrait chuter à 0,12 %.
profil-emprunteur-assurance-legislation

Le coût est d’autant plus lourd si le ou les emprunteurs présentent un profil risqué. Les seniors ainsi que les personnes ayant un risque aggravé de santé, celles exerçant une activité sportive dangereuse, tout comme les fumeurs, verront immanquablement le montant de leurs cotisations d’assurance augmenter. Reste que depuis 2010 et l’adoption de la loi Lagarde, les assurés peuvent plus facilement comparer les offres et opter pour un contrat d’assurance individuel qui permet généralement de faire des économies.

À condition de respecter le principe d’équivalence de garanties, il est donc désormais possible de choisir un contrat sur-mesure plutôt qu’une offre de groupe, adaptée au plus grand nombre. À noter que cette loi a, depuis, été renforcée par la loi Hamon en 2014 et par l’amendement Bourquin en 2018. Tous les assurés peuvent ainsi résilier leur contrat à tout moment durant la première année puis chaque année à la date anniversaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *