2013 placée sous le signe du rachat de crédit

Si ABCourtage estimait hier que l’année 2013 a finalement été plutôt bonne pour les emprunteurs, il convient de souligner que ce fut également le cas pour les courtiers. Les professionnels du secteur sont en effet unanimes, alimenté par des taux particulièrement attractifs, le boom des demandes de renégociation de crédit aura sans conteste marqué cette …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. 2013 placée sous le signe du rachat de crédit

Si ABCourtage estimait hier que l’année 2013 a finalement été plutôt bonne pour les emprunteurs, il convient de souligner que ce fut également le cas pour les courtiers. Les professionnels du secteur sont en effet unanimes, alimenté par des taux particulièrement attractifs, le boom des demandes de renégociation de crédit aura sans conteste marqué cette année de son empreinte.

A l’approche d’une nouvelle année, l’heure est venue pour les professionnels du crédit immobilier de dresser le bilan de cette année 2013. Un bilan qui, si l’on en croit les courtiers, se révèle être des plus positifs, tant pour les emprunteurs que pour eux. Si les premiers ont eu le plaisir d’observer la baisse engagée en janvier 2012 se poursuivre jusqu’au mois de juillet 2013, portant les taux de prêt immobilier a des niveaux historiquement bas, les seconds ont pour leur part eu la satisfaction d’enregistrer eu nette progression de leur activité, principalement soutenue par les rénégociations de crédit.

Souhaitant profiter des taux bas, les emprunteurs se sont donc massivement tournés vers ces montages financiers que sont la renégociation de prêt et le rachat de crédit. Si l’on en croit le courtier Cafpi, les demandes de renégociation auraient ainsi représenté jusqu’à 25% de son activité au cours des premiers mois de l’année. Tenant un discours similaire, son concurrent Meilleurtaux estime pour sa part que les seuls regroupements de crédits auront en 2013 pesé à hauteur de 16 milliards d’euros dans la production totale de prêts immobiliers.

Si les ménages ont pu profiter de taux de prêt extrêmement bas et les courtiers d’une envolée des rachats de crédit, de leur côté les banques n’ont pas non plus été en reste comme le souligne justement Cafpi. Dans sa Météo des taux du mois de décembre, le courtier évoque ainsi des « banques prêteuses qui, avec un mois d’avance, ont fait le plein de leur volume de crédits alloués pour l’année« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *