5 erreurs à éviter au moment de négocier son prêt

Auprès d’une banque ou d’un courtier, bien négocier un prêt immobilier n’est pas toujours évident. Pour les 575 000 ménages primo-accédants de 2017 et ceux qui prévoient de le devenir en 2018, c’est même une véritable épreuve. Alors que les taux d’intérêt sont encore à l’avantage des acquéreurs, investir dans la pierre est un placement qui peut s’avérer rentable. Pour savoir comment bien négocier un prêt immobilier et éviter les erreurs, suivez le guide.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. 5 erreurs à éviter au moment de négocier son prêt

Ne négligez pas votre « profil emprunteur »

Erreur 1 : Présenter une attitude défavorable aux banques

Il ne faut jamais perdre de vue que les banques sont avant tout des commerçants. Il est important de présenter un dossier qui soit le plus avantageux possible et un profil attractif au moment de demander un crédit :

  • Un faible taux d’endettement, idéalement de 10 à 15%. Les banques tolèrent généralement un taux de 33% maximum
  • Une bonne situation professionnelle, CDI, ancienneté…
  • Les trois derniers relevés de compte, ne présentant pas d’incidents de paiements, de découverts ou de dépenses superflues
  • Un apport personnel le plus élevé possible

En outre, il est primordial de rassurer les banques en se montrant comme un bon gestionnaire avec un dossier sérieux et bien préparé. Ces critères sont impératifs pour construire une relation commerciale durable.

Bien comparer les offres

Erreur 2 : Négliger la mise en concurrence

Faire jouer la concurrence permet, sans toutefois se disperser, de mieux comprendre le marché mais également de mettre en parallèle différentes propositions et stratégies bancaires. Se présenter devant un conseiller avec la proposition écrite d’un autre organisme favorise ainsi la négociation du taux du crédit, des assurances et garanties et des éventuelles pénalités liées au remboursement anticipé.

Erreur 3 : Ne pas faire appel à un courtier

pret-immobilier-erreurs-negociationLes professionnels du courtage disposent d’un volume d’affaires et d’un réseau financier important. Aussi, il peut être très intéressant dans le cadre d’un projet immobilier de solliciter un courtier qui négociera pour vous des tarifs avantageux. Attention toutefois, celui-ci ne peut pas présenter à une banque un dossier qu’elle aurait déjà étudié. Aussi, faite appel aux courtiers le plus tôt possible en veillant à ce qu’il travaille avec un grand nombre d’établissements bancaires. Ce service est bien souvent gratuit car commissionné par les banques mais il peut toutefois nécessiter le règlement de frais de dossier.

Prenez bien en compte toutes les informations

Erreur 4 et 5 : Ne considérer que les taux d’intérêt et ignorer les mentions particulières

Signer une offre de crédit en se basant uniquement sur les taux d’intérêt serait une erreur. En effet, la durée du prêt ainsi que le « reste à vivre », autrement dit ce qu’il reste une fois les mensualités remboursées, sont à surveiller. L’assurance et ses garanties doivent également être étudiées scrupuleusement. Que prévoit les garanties décès et invalidité ? Suis-je bien couvert en cas de perte d’emploi ?
Bénéficier du meilleur taux implique parfois quelques concessions. Certaines banques exigent par exemple l’ouverture d’un compte pour la domiciliation des revenus ainsi que la souscription du contrat d’assurance-crédit via leur contrat groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *