Cafpi : qui sont les emprunteurs du mois de septembre ?

Dans un contexte de hausse des taux et d’un marché de l’immobilier toujours à la peine, le courtier en ligne Cafpi vient de dévoiler sa Météo des taux du mois d’octobre à travers laquelle il dresse un portrait relativement précis de ces emprunteurs qui alimentèrent le marché du prêt immobilier au cours du mois écoulé. …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Cafpi : qui sont les emprunteurs du mois de septembre ?

Dans un contexte de hausse des taux et d’un marché de l’immobilier toujours à la peine, le courtier en ligne Cafpi vient de dévoiler sa Météo des taux du mois d’octobre à travers laquelle il dresse un portrait relativement précis de ces emprunteurs qui alimentèrent le marché du prêt immobilier au cours du mois écoulé.

S’il faut en croire Cafpi pour qui ce n’est guère une surprise, ce sont les propriétaires souhaitant changer de résidence principale qui se sont révélés les plus dynamiques et surtout les plus présents sur le marché lors de ce mois de septembre 2013. Et comme à l’acoutumée, les logements anciens ont une nouvelle fois été plébiscités. Parmi les emprunteurs désireux de délaisser leur ancienne propriété pour une autre, 95% ont en effet arrêté leur choix sur un bien immobilier ancien. Profitant de la revente d’un logement, le courtier évalue à 3,94 le nombre d’années de revenu que ces derniers ont alloué à une telle acquisition. Dans le détail, ces accédants à la propriété (à ne pas confondre avec les primo-accédants) auraient ainsi souscrit un prêt immobilier pour un montant moyen de 187.695 euros et sur une durée de 202 mois.

Si la présence des accédants semble donc s’être confirmée, ce n’est en revanche pas le cas des primo-accédants dont l’activité apparaît une nouvelle fois en nette repli. Une situation que le courtier impute notamment à l’absence d’ « une aide pour leur permettre de revenir sur le marché« . Une majorité de primo-accédants (82,78%) se tournant vers l’achat d’un logement ancien (moins onéreux que le neuf), ceux-ci ne peuvent donc pas profiter de l’apport financier offert par le PTZ Plus. Pour Cafpi, le nombre de ces nouveaux candidats à la propriété devrait encore un peu plus reculer en 2014, « la hausse prévue des droits d’enregistrement en janvier prochain » constituant pour eux « un handicap supplémentaire« . En terme de chiffres, les primo-accédants se sont endettés en septembre à hauteur de 171.397 euros (pour une durée d’engagement de 238 mois), consacrant ainsi à leur acquisition 4,79 années de revenu.

L’achat d’un bien immobilier locatif continue pour sa part de souffrir de la mauvaise presse du dispositif Duflot en ne représentant que 9% de l’activité recensée le mois dernier. La période de fin d’année étant traditionnellement propice à ce genre d’investissements, Cafpi relativise toutefois ce résultat en observant le nombre croissant de prêts immobiliers contractés pour l’achat d’un logement locatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *