Colocation : à 450 euros, les loyers progressent encore

Selon la dernière étude du site appartager.com, alors que les loyers du secteur privé s’affichent à la baisse, ceux des colocations ont sensiblement progressé entre 2014 et 2015. Etre colocataire coûte en moyenne 448 euros par mois De plus en plus prisé par les étudiants, les jeunes actifs voire même les cadres, la colocation a …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Colocation : à 450 euros, les loyers progressent encore

Selon la dernière étude du site appartager.com, alors que les loyers du secteur privé s’affichent à la baisse, ceux des colocations ont sensiblement progressé entre 2014 et 2015.

Etre colocataire coûte en moyenne 448 euros par mois

De plus en plus prisé par les étudiants, les jeunes actifs voire même les cadres, la colocation a le vent en poupe. Si ses adeptes vantent les mérites d’un style de vie en communauté, c’est principalement la question financière qui les a poussés vers ce mode d’habitat. En effet, à l’occasion de sa dernière note de conjoncture trimestrielle, le site appartager fait état d’un loyer de colocation moyen de l’ordre de 448 euros pour le 2ème trimestre 2015. S’ils se révèlent bien moins onéreux que ceux dont doivent s’acquitter les locataires « plus classiques », les loyers de colocation enregistrent toutefois une progression qui contraste avec la baisse observée d’une façon générale dans le secteur privé.

Colocation : les loyers progressent

Dans une récente étude, le réseau d’agences Century 21 soulignait le repli de -1,7% accusé par les loyers (tous logements confondus) au cours du 1er semestre 2015. Une baisse dont ne semblent pas pouvoir profiter les colocataires, ceux-ci voyant en effet le prix de leur logement progresser de 2,27% entre les 2èmes trimestres 2014-2015. « Bien que les loyers en colocation continuent d’augmenter, ils restent toujours très inférieurs à ceux pratiqués dans les locations traditionnelles (614 euros) », note ainsi Karim Goudiaby, directeur général d’Appartager. Loin de s’en inquiéter, celui-ci précise que « le déséquilibre entre offre et demande (1 annonce pour 4 demandeurs en moyenne) prouve que la colocation est une forme de logement qui suscite, à juste titre, de plus en plus d’intérêt ».

Des hausses de loyer d’ampleur inégale selon les villes

Majoritairement orientés à la hausse, les loyers des colocations affichent toutefois des évolutions passablement disparates en fonction agglomérations. Ainsi, alors que Marseille voit ses tarifs s’envoler de +6,39% (à 433 euros), des villes comme Lyon (+0,98% à 412 euros) et Paris (+0,72% à 568 euros) n’enregistrent pour leur part que d’infimes variations de loyers. Quant aux colocataires niçois, ils ont eu la satisfaction de voir leur loyer s’orienter légèrement à la baisse au cours des douze derniers mois (-0,21% à 484 euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *