Crédit conso : une 5ème année dans le rouge

En dépit d’une nette amélioration enregistrée au cours du mois de décembre dernier, la production de crédits à la consommation s’est une nouvelle fois affichée à la baisse en 2013. Dans un communiqué publié ce lundi, l’Association française des sociétés financières (ASF) note qu’il s’agit là de la 5ème année de baisse enregistrée dans ce …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit conso : une 5ème année dans le rouge

En dépit d’une nette amélioration enregistrée au cours du mois de décembre dernier, la production de crédits à la consommation s’est une nouvelle fois affichée à la baisse en 2013. Dans un communiqué publié ce lundi, l’Association française des sociétés financières (ASF) note qu’il s’agit là de la 5ème année de baisse enregistrée dans ce secteur d’activité depuis 2008.

Pas de reprise pour le crédit à la consommation en 2013

Si une récente étude de la Banque de France soulignait l’attractivité des taux de crédit à la consommation français sur le plan européen (voir notre article), cela n’aura semble-t-il pas suffit à redresser une production orientée depuis maintenant de nombreuses années à la baisse. Dévoilé ce lundi 27 janvier, les derniers chiffres publiés par l’Association française des sociétés financières (ASF) font ainsi état d’un exercice 2013 au cours duquel les ménages se sont une nouvelle fois écartés de ce type de prêts.

Le crédit conso bien loin de son plus haut historique

Le mois de décembre aurait certes pu entretenir quelques espoirs (+5,1% sur un an), mais le marché du crédit conso n’aura finalement pas su profiter de cette embellie en concédant un repli de -1,3% sur l’ensemble de l’année (soit un total de 34.805 milliards d’euros distribués). Cette contraction reste toutefois à nuancer puisque, lors de l’exercice 2012, le marché s’était replié de -4,9%. Néanmoins, si l’on en croit l’ASF, après une 5ème année de baisse en 6 ans, « le montant de la production […] se situe à un niveau inférieur de -22% au pic historique atteint en 2007« .

Dans le détail, si les prêts personnels ont su se ressaisir et troquer une correction de -6,6% en 2012 contre une évolution positive de +3,3% à 11,02 milliards d’euros en 2013, il n’en va pas de même des crédits renouvelables (-2,9%), des emprunts souscrits pour l’acquisition d’une voiture (-8,1%), ni des prêts dédiés à l’amélioration de l’habitat (-6,6%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *