Crédit immobilier : en octobre, les taux baissent à nouveau

Les conditions d’octroi des crédits immobiliers s’assoupliraient-elles enfin ? C’est ce qui semble se produire depuis le début du mois d’octobre, engendrant une légère baisse des taux sur toutes les durées. Si la rentrée était plutôt signe de stabilité, l’automne s’annonce donc propice aux achats immobiliers, notamment pour les primo-accédants et les ménages modestes.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : en octobre, les taux baissent à nouveau

La baisse des taux concerne toutes les catégories d’emprunteur

Bonne nouvelle pour l’ensemble des emprunteurs, les taux sont à la baisse en octobre. Après plusieurs mois de stabilité et une année 2020 chahutée par la crise sanitaire, les banques se montrent plus enclines à prêter, ce à tous les profils.

Traditionnellement, le mois d’octobre est synonyme de remontée des taux. Mais avec un ralentissement de la demande en septembre, les banques ont revu leur copie. Une bonne nouvelle pour les emprunteurs, conjuguée à la hausse des taux d’usure.

Pour rappel, au mois de décembre 2019, le HCSF (haut conseil de stabilité financière) avait formulé des recommandations à l’adresse des banques : ne pas dépasser un taux d’effort de 33 % d’endettement et ne pas prêter sur des durées supérieures à 25 ans. De bonnes pratiques destinées à contenir l’emballement autour du crédit immobilier, mais qui avait engendré une hausse du taux de refus, notamment chez les primo-accédants, les ménages modestes ainsi que les investisseurs locatifs.

La baisse des taux concerne l’ensemble des catégories d’emprunteurs, ce qui est un signal fort envoyé par les banques en fin d’année. Ceux-ci varient toutefois selon les revenus et l’apport personnel, mais en octobre, il est possible d’emprunter pour un projet immobilier avec un taux à 1,25 % sur 20 ans contre 1,30 % en septembre. Sur 15 ans, on observe des crédits à 1,10 % contre 1,20 % en septembre. Pour les meilleurs dossiers, les taux moyens du mois d’octobre se situent autour de 0,75 % sur 15 ans et 0,92 % sur 20 ans.

Le reste à vivre et les revenus locatifs sont valorisés

Cette baisse intervient à la fin d’une année 2020 bousculée par l’épidémie de covid-19. Si toutes les banques n’ont pas pu réaliser leurs objectifs commerciaux, la plupart préparent déjà l’année 2021. Aussi, les établissements financiers sont nombreux à multiplier les décotes et à assouplir certaines conditions. Il n’est ainsi pas rare de pouvoir valoriser des revenus locatifs à 100 % alors que seulement 70 % voire 80 % ne sont habituellement pris en compte dans le montage des dossiers de financement.

Le reste à vivre est également observé à la loupe, notamment dans les cas où le taux d’effort maximum est atteint.

Reste que si la tendance est à la baisse pour les taux et à l’assouplissement pour les conditions d’octroi, cela dépend en grande partie des banques et de leur politique commerciale. Dans ce contexte, il est donc particulièrement utile de faire appel aux conseils d’un courtier pour financer un projet immobilier au meilleur taux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *