Crédit immobilier : les taux historiquement favorables aux emprunteurs

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier demeure très dynamique. Si la saison estivale a été, en revanche assez calme, la rentrée 2021 permet aux futurs acquéreurs de réaliser leur projet grâce à des conditions de financement extrêmement favorables. Attention toutefois, les meilleurs profils bénéficient de décotes supplémentaires, tandis que les plus fragiles sont parfois pénalisés par les règles imposées par le Haut conseil de stabilité financière (HCSF).

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : les taux historiquement favorables aux emprunteurs

Des taux encore plus bas et un marché dynamique

Les taux vont-ils augmenter ? Rien n’est encore sûr. Est-ce plus que jamais le moment d’acheter ? À en croire certains courtiers comme Empruntis, c’est le cas. Le spécialiste du courtage relève ainsi des taux moyens de l’ordre de 1 % sur 20 ans en septembre, voire 0,7 % pour les meilleurs profils. Chez Pretto, les moyennes constatées s’élèvent à 0,98 % sur 20 ans et 1,16 % sur 25 ans pour l’ensemble des emprunteurs et à 0,85 % sur 20 ans et 0,99 % sur 25 ans, pour les profils offrant les meilleures garanties.

Autrement dit, les taux continuent de baisser en septembre, alors que la période est plutôt calme les autres années, la plupart des banques ayant déjà rempli leurs objectifs commerciaux annuels. Autre spécificité de cette année 2021 selon les courtiers, l’été, traditionnellement calme, l’a été beaucoup plus tôt. Le mois d’août a ainsi vu de nombreuses demandes de prêts affluer.

Les recommandations du HCSF bientôt juridiquement contraignantes

Face à la hausse des prix qui continue de rythmer le marché immobilier, les banques n’hésitent pas à soutenir la demande par l’intermédiaire des prêts à l’habitat. Toutefois, les candidats à l’emprunt doivent plus que jamais faire montre d’un dossier sans faille. Renouvelées en début d’année, les recommandations du HCSF imposent aux banques de respecter un taux d’endettement strict de 35 % et de ne pas prêter au-delà de 25 ans.

Le Haut Conseil de stabilité financière avait annoncé faire de ses recommandations une norme juridiquement contraignante dès l’été 2021. Réuni le 14 septembre dernier, le conseil a annoncé que cette mesure serait finalement applicable début 2022. HCSF : « Comme il l’avait annoncé à l’issue de sa séance du 17 décembre 2020, le Haut Conseil a adopté une décision juridiquement contraignante reprenant tels quels les critères de la recommandation, afin d’ancrer dans la durée les bonnes pratiques d’octroi des crédits immobiliers. Cette décision entrera en vigueur au 1er janvier 2022 ».

Les prêts immobiliers de plus de 20 ans représentent plus de la moitié de la production

Dans ce contexte, la durée moyenne des prêts immobiliers ne cesse de s’allonger pour s’élever à 236 mois en moyenne en août (soit un peu plus de 19 ans et 6 mois). Ce chiffre représente une hausse de 7 mois depuis décembre 2020.

L’allongement de la durée des crédits s’explique en partie par la hausse continue des prix de l’immobilier et par les recommandations du HCSF, notamment celle relative au taux d’endettement des ménages. En conséquence de quoi, 57,7 % de la production de crédits concerne désormais des prêts sur 20 à 25 ans, contre 26,4 % pour les prêts entre 15 et 20 ans.

À noter également que l’apport personnel des ménages est en hausse. +13,1 % entre janvier et août 2021 contre +10,7 % en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *