Crédit immobilier : premières hausses des taux observées en janvier

Depuis le début de l’année, les conditions de financement restent très attractives. Un positionnement adopté par la majorité des banques même si quelques hausses des taux apparaissent déjà de manière anecdotique. Une augmentation mesurée donc, qui ne reflète pas encore forcément la tendance pour les mois à venir.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Crédit immobilier : premières hausses des taux observées en janvier

Les taux repartent à la hausse en 2019 ?

janvier-2019-hausseVoilà près de 2 ans que les ménages et les investisseurs peuvent s’appuyer sur des conditions d’emprunt particulièrement favorables pour concrétiser un projet immobilier. Malgré la hausse des prix d’achat dans les grandes villes françaises, les taux bas et les durées d’emprunt revus à la hausse permettent aux ménages les plus modestes comme aux primo-accédants d’accéder à la propriété.

Mais depuis 24 mois également, les spécialistes tablent sur une remontée prochaine des taux. Une prédiction qui tarde à se réaliser. Les banques sont, en effet, contraintes de proposer des financements toujours plus attractifs pour compenser l’augmentation des prix et se distinguer d’une concurrence toujours plus féroce. Une politique commerciale à l’avantage des acquéreurs.

En ce début d’année, les taux sont dans l’ensemble toujours très favorables, les banques préférant prendre le temps d’étudier les offres concurrentes. Pourtant, une légère tendance à la hausse est malgré tout observée.

2019 : des taux hésitants, mais une hausse du coût de l’assurance emprunteur

En 2018, les prévisions faisaient état d’une remontée des taux en 2019, avec pour point de mire la période estivale. Mais depuis début janvier, les hausses hésitantes, d’ailleurs contrebalancées par des baisses, ça et là, ne permettent pas d’en déduire une quelconque propension pour la nouvelle année.

En effet, les hausses de taux constatées depuis décembre 2018 et qui se poursuivent en janvier sont minimes. De l’ordre de 0,03 % à 0,10 % en fonction de la durée du prêt, de la banque choisie, mais également du profil de l’emprunteur. Ainsi, un prêt sur 15 ans est aujourd’hui assorti d’un taux entre 1,05 % et 1,10 % contre 1 % à 1,05 % en décembre. Idem pour les crédits sur 20 ans à 1,25 % en janvier, alors que la fourchette proposée en fin d’année 2018 était comprise entre 1,15 % et 1,20 %.

Mais en janvier 2019, les courtiers ne relèvent pas que des augmentations. Certaines baisses sont également observées notamment pour les emprunteurs les plus aisés, ayant une situation professionnelle confortable. Sur l’ensemble d’ailleurs, les mouvements aléatoires qui se dessinent en janvier font ressortir des chiffres très proches des moyennes de 2018.

Malgré l’incertitude sur une éventuelle hausse des taux en 2019, les emprunteurs doivent cependant composer avec une augmentation bien réelle celle-ci, celle de la hausse des cotisations de l’assurance de prêt. Cette année, un changement fiscal pourrait entraîner un surcoût de 44 € en moyenne par an.

Depuis le 1er janvier 2019, l’ensemble des contrats d’assurance emprunteur nouvellement souscrits ou renouvelés sont soumis à la taxe spéciale sur les conventions d’assurances (TSCA) de 9 %, dans leur intégralité. Jusqu’alors, cette taxe n’était pas appliquée à la garantie décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *