Déduction, réduction, crédit d’impôt : savez-vous bien faire la différence ?

Le langage fiscal est rempli de subtilités. Et les erreurs fréquentes chez les contribuables français. Déduction, réduction et crédit d’impôt : on vous dit tout sur les différences entre ces trois notions. Après ça, il ne sera plus possible de se tromper.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Déduction, réduction, crédit d’impôt : savez-vous bien faire la différence ?

Nombreuses sont les situations où le contribuable français peut bénéficier d’avantages fiscaux. Mais pour en profiter pleinement, il est nécessaire de connaître les spécificités de chacun d’eux. Entre réduction, déduction et crédit d’impôt, il est aisé de se mélanger les pinceaux.

La déduction d’impôt

deduction-impotLa déduction d’impôt est un avantage qui permet de diminuer le revenu global déclaré par le contribuable. De ce fait, il s’applique donc avant le calcul de l’impôt. C’est l’une des principales caractéristiques qui le différencie de la réduction d’impôt et du crédit d’impôt qui eux s’exercent directement sur le montant de l’impôt. La déduction d’impôt est plutôt intéressante pour des particuliers taxés dans les plus hautes tranches du barème d’imposition.

Une déduction d’impôt peut avoir lieu dans les cadres suivants :

  • Dons (association, parti politique…)
  • Pension alimentaire (si elle découle d’une décision de justice)
  • Aide envers un ascendant ou un descendant
  • Frais professionnels (frais kilométriques…)

Exemple : Un contribuable a 35 000 € de revenus imposables. Il dispose de 6 000 € de frais professionnels. Cette somme étant déductible, il n’aura plus qu’à mentionner la somme de 29 000 € sur sa déclaration de revenus.

La réduction d’impôt

Au contraire de la déduction d’impôt, la réduction agit directement sur l’impôt à payer. Et non sur le montant de revenus à déclarer. Dans ce cas, l’impôt est diminué ; il peut même être amené à être annulé. Si la réduction d’impôt est supérieure à l’impôt initial, le contribuable n’aura aucun impôt à payer. Mais il ne bénéficiera pas à 100 % de sa réduction d’impôt. En effet, le fisc ne prévoit pas de rembourser le contribuable dans ce cas de figure. Ni de reporter cette somme sur l’année suivante.

Une réduction d’impôt peut avoir lieu dans les cadres suivants :

  • La loi Pinel (12, 18 ou 21 % de l’investissement immobilier, selon un engagement de 6, 9 ou 12 ans)
  • Contrat de prévoyance
  • Assurance vie
  • Frais de scolarisation

Exemple : Un contribuable a 3 500 € d’impôt à payer. Il vient d’acheter une maison en loi Pinel de 190 000 € qu’il louera durant 12 ans. Il bénéficie d’une réduction de 3 325 €/an [(190 000 x 0,21)/12]. Il n’aura donc plus qu’à payer 175 € d’impôt pour cette année.

Le crédit d’impôt

credit-impotTout comme la réduction d’impôt, le crédit d’impôt intervient directement sur le montant de l’impôt à verser. La différence, et elle est de taille, c’est que le Trésor Public remboursera le contribuable si le crédit d’impôt est supérieur à l’impôt à payer à la base.

Un crédit d’impôt peut avoir lieu dans les cadres suivants :

  • Travaux d’aménagement d’un logement adapté aux personnes dépendantes
  • Travaux pour amélioration thermique d’une habitation
  • Cotisations syndicales
  • Frais de garde d’enfants de moins de 6 ans

Exemple : Un contribuable a 3 500 € d’impôt à payer. Il vient de réaliser des travaux d’amélioration thermique et bénéficie d’un crédit d’impôt de 4 000 €. Il n’a donc plus d’impôt à payer. Mieux, le fisc doit lui envoyer un chèque correspondant à 500 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *