Emprunter à moins de 1 % c’est désormais possible !

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers n’ont pas fini d’étonner et de séduire de nouveaux clients. Déjà à la baisse avant l’été, ils ont continué leur chute durant la période estivale et s’affichent désormais avec de nouveaux records en cette rentrée 2019. Ainsi, les meilleurs profils peuvent emprunter à 1 % ou moins sur toutes les durées, y compris sur 25 ans.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Emprunter à moins de 1 % c’est désormais possible !

Les taux inférieurs à 1 % se multiplient

taux-inférieur-1%
Année de tous les records en matière d’immobilier, l’année 2019 entame sa rentrée sur les chapeaux de roues. Alors qu’il est courant de voir le volume des transactions ralentir pendant l’été et les taux stagner, juillet-août n’aura, cette année, fait que confirmer la baisse continue des taux d’intérêt et le dynamisme du secteur. Ainsi, septembre débute avec de nouveaux chiffres record. Il est maintenant possible de devenir propriétaire de son logement grâce à un crédit immobilier à 0,50 % sur 10 ans, 0,95 % sur 15 ans et 1,05 % sur 20 ans.

Traditionnellement, la période estivale est synonyme de pause dans le domaine de l’immobilier. Mais cette année, les taux bas et le nombre de dossiers validés n’ont pas faibli. La barre symbolique du million de transactions dans l’ancien devrait être franchie aisément.

Une tendance qui profite à tous les acquéreurs et notamment aux primo-accédants qui dynamisent le marché. Pour la première fois, les meilleurs profils peuvent par ailleurs emprunter sur 25 ans au taux de 1 % voire même de 0,85 % pour les plus aisés. De quoi permettre au plus grand nombre d’accéder à la propriété ou d’investir dans le locatif.

Une politique internationale en faveur des taux bas

Et cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2020. À l’échelle internationale en effet, de la politique de la FED (réserve fédérale des Etats-Unis), soutenue par celle de la BCE (Banque Centrale européenne), résulte la baisse des intérêts pour les emprunts d’Etats en particulier à 10 ans. Cette conjoncture se répercute logiquement sur les banques commerciales et donc sur les emprunteurs.

Si les banques peinent à maintenir leurs marges tout en restant compétitives et en se démarquant de la concurrence, les épargnants aussi subissent de plein fouet la baisse des taux. Il faut dire que la BCE encourage les banques à prêter et taxe celles qui stockent. De leur côté, les emprunteurs sont en revanche les grands gagnants du moment et sont de plus en plus nombreux à acheter leur résidence principale ou à placer leur argent dans l’immobilier dans le cadre d’un investissement locatif par exemple.

Dans ce contexte, la plupart des banques devraient bientôt proposer un taux moyen inférieur à 1 % sur 25 ans, et ce, à tous les profils d’emprunteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *