Immobilier espagnol : première hausse des prix depuis 2008

Les prix de l’immobilier espagnol ont légèrement progressé en 2014, mettant un terme à six années de baisse et laissant présager d’un possible rétablissement. Espagne : la hausse des prix refait parler d’elle Durant de nombreuses années, l’immobilier espagnol a été synonyme de marché en crise. Toutefois, s’il faudra encore du temps avant que ne …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Immobilier espagnol : première hausse des prix depuis 2008

Les prix de l’immobilier espagnol ont légèrement progressé en 2014, mettant un terme à six années de baisse et laissant présager d’un possible rétablissement.

Espagne : la hausse des prix refait parler d’elle

Durant de nombreuses années, l’immobilier espagnol a été synonyme de marché en crise. Toutefois, s’il faudra encore du temps avant que ne s’opère une réelle reprise de ce secteur d’activité, de récentes publications laissent entrevoir certains signaux positifs sur lesquels bon nombre d’observateurs avaient tiré un trait. A l’occasion de sa dernière note de conjoncture, l’Institut national de la statistique (INE) fait ainsi état d’une sensible hausse des prix enregistrée sur l’ensemble de l’exercice 2014. Evidemment, la progression de +0,3% (+0,9% pour le seul marché du neuf) évoquée ici confine à la stagnation mais après la correction de -37% enregistrée par les prix depuis 2008, il s’agit là d’une réelle victoire pour les professionnels du secteur.

Le nombre de ventes progresse enfin

Dans un pays où le taux de chômage avoisine les 24%, la hausse des prix de l’immobilier pourrait être perçue comme un point négatif (notamment à Madrid et en Catalogne où elle s’établit à +2,6 et +1,1%) et pourtant, c’est bel et bien un sentiment d’espoir que ces chiffres véhiculent aujourd’hui. En effet, ce léger rebond des prix pourrait bien être alimenté par une reprise des transactions (une première depuis 2010). L’Institut national de la statistique note ainsi une progression de +2,2% en 2014, portant le volume de transactions à 391 400. Une évolution à la hausse qu’il convient toutefois de relativiser puisque, si le marché de l’ancien redécolle de façon marquée (+18,4%), celui des logements neufs enregistre un net décrochage (-16,9%). De l’avis de certains professionnels, ces chiffres n’en représentent pas moins la confirmation d’une « tendance à la stabilisation du secteur immobilier constatée depuis le deuxième trimestre 2013 », une stabilisation qui s’illustre donc aujourd’hui à travers les prix de l’immobilier. Reste désormais à savoir si le marché espagnol a enfin atteint son prix planché ou s’il ne s’agit là que d’un sursaut éphémère, simple hoquet dans une dégradation appelée à se poursuivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *