L’immobilier en France : un marché à deux vitesses

En 2017, les prix de l’immobilier ont augmenté. Cependant, toute la France n’a pas été touchée au même niveau par cette hausse. En effet, l’écart se creuse de plus en plus entre les grandes villes et les plus petites, créant ainsi un marché à deux vitesses.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. L’immobilier en France : un marché à deux vitesses

Des disparités importantes

Parler d’une hausse généralisée des prix de l’immobilier en France est erroné. En effet, si nous pouvons observer une augmentation des prix dans les grandes villes, les petites villes connaissent, elles, une stagnation voire une baisse de la valeur des biens.

Cette situation s’explique assez logiquement en fonction de l’offre et de la demande. Dans les grandes agglomérations, où la demande est souvent très forte et les biens insuffisants, les prix ont atteint des sommets. À Paris, le prix moyen au m² est d’environ 9000 €, soit une augmentation de 7 %. En région, les prix sont également à la hausse dans les métropoles : + 6 % à Lyon, + 4 % à Nice, + 3 % Marseille, + 3,2 % à Toulouse. Et la palme revient à Bordeaux, avec une augmentation d’environ 12 %.

En revanche, dans des villes plus petites, où la demande est moins forte, la hausse des prix est souvent inférieure à 3 %. C’est notamment le cas des villes moyennes comme Montpellier, Lille ou encore Strasbourg. Dans certaines villes comme Dijon, Le Havre, Saint-Étienne ou Toulon les prix ont même baissé.

Enfin, si nous nous intéressons aux villes encore plus petites, ou situées en rase campagne, l’écart avec la capitale et les grandes métropoles est spectaculaire.

  • France : 2 600 €/m², soit une augmentation de 2,6 % en un an
  • Paris : 9 025 €/m², soit une augmentation de 7 % en un an
  • Province : 1 960 €/m², soit une augmentation de 2,1 % en un an

Des délais de ventes différents

 

immobilier-ecarts-marche

Tout comme les prix de l’immobilier, les délais de vente sont très contrastés selon les territoires. À Paris, certains biens partent le premier jour des visites sans négociation. Au contraire, dans certaines villes de province, plusieurs propriétaires ont du mal à vendre. Il peut s’écouler des mois avant la première visite, et cela même si le bien est au prix du marché.

En moyenne les délais de vente sont de 89 jours en France, mais les écarts se creusent de plus en plus. Ainsi, il faut compter environ 61 jours pour vendre un bien à Paris, contre 98 jours en province.

Des contrastes au sein même des villes

En effet, que ce soit au niveau du prix ou de la demande, les écarts se creusent également au cœur des villes. Par exemple, dans la région Île-de-France, le prix des maisons a augmenté de 1,8 %, alors que celui des appartements, beaucoup plus demandés, a connu une augmentation de 5,4 %.

De même, plus nous nous éloignons des centres-villes, plus les prix baissent et les surfaces augmentent. Ainsi, dans des villes comme Lyon ou Bordeaux, la décote de prix entre le centre-ville et la banlieue proche va de 20 à 60 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *