Interdiction des visites immobilières pendant le confinement : le plaidoyer des agences

Le marché de l’immobilier connaît un boom du numérique, accéléré par le premier confinement des mois de mars et avril, qui a imposé à tous les acteurs du secteur de digitaliser une partie de leur offre. De nouveau confinés, les professionnels comme les ménages ayant un projet immobilier, s’adaptent. Reste que pour sélectionner un bien à louer ou à acheter, la visite sur place est plébiscitée par une grande majorité, contrairement à la visite virtuelle.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Interdiction des visites immobilières pendant le confinement : le plaidoyer des agences

Les visites immobilières à nouveau interdites depuis le 30 octobre

Visite virtuelle, visio-visite, plan 3D sont autant de solutions proposées par les agences immobilières les plus modernes pour permettre à leurs clients de découvrir un bien à louer ou à acheter. Si jusqu’à présent ces outils étaient surtout dédiés aux acheteurs résidant trop loin ou ne pouvant se déplacer, ils se sont généralisés depuis le confinement imposé au mois de mars en réponse à l’épidémie de coronavirus.

A nouveau confinés depuis le 30 octobre et à minima jusqu’au 1er décembre, les ménages ayant un projet immobilier ne sont plus autorisés à se déplacer pour visiter un bien. Les outils modernes représentent donc de véritables atouts mais semblent malgré tout limités aux yeux de nombreux Français.

84 %

28 % des Milléniaux, âgés de moins de 35 ans, se disent prêts à acheter ou à louer un bien après une simple visite virtuelle. Mais pour 84 % de la population en général, cela ne semble pas suffisant.

Ainsi la visio-visite offre un aperçu du bien à louer ou à vendre ce qui permet, par exemple, d’éviter de se déplacer si certains critères ne sont pas respectés et donc d’avancer sur son projet. Mais pour la plupart des ménages, elle doit être impérativement complétée par une visite physique pour déclencher l’acte d’achat ou de location.

Les professionnels prêts à renforcer les mesures pour rétablir les visites

Des mesures plus strictes pour rétablir les visites.

Malgré le contexte sanitaire, 44 % des ménages ayant un projet d’achat et 28 % de ceux qui cherchent à louer un bien, se disent prêts à se déplacer pour visiter un logement si cela était à nouveau possible. Un argument repris par l’ensemble des professionnels du marché immobilier pour qui l’interdiction des visites sur place est un véritable frein qui pénalise l’ensemble de la chaîne du logement.

Et de dénoncer un déséquilibre entre les droits et les déplacements prohibés : les déménagements, signatures de prêt immobilier et rendez-vous chez le notaire étant toujours autorisés contrairement aux visites de biens.

Mardi 10 novembre dernier, les principaux réseaux et syndicats immobiliers ont adressé leur demande aux pouvoirs publics pour que soit reconsidérée la question des visites immobilières. Les professionnels se disent prêts à renforcer les mesures sanitaires en limitant par exemple le nombre de visites et de visiteurs, en augmentant les phases de nettoyage, mais également en imposant le téléchargement de l’application Tousanticovid aux agents immobiliers. Pour rappel, la France compte quelque 30 000 agences immobilières qui emploient 200 000 agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *