Investir dans l’immobilier durant l’été : et si c’était le bon moment ?

Alors que la France vit au ralenti durant la saison estivale, vendeurs et acheteurs peuvent profiter de cette période pour prendre le temps de discuter et de négocier. Selon les professionnels, offre et demande sont moins nombreuses, mais les conditions de financement favorables et la disponibilité des parties rendent intéressantes les acquisitions réalisées en été.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Investir dans l’immobilier durant l’été : et si c’était le bon moment ?

Achat immobilier en été : des vendeurs et des acquéreurs plus disponibles

été-saison-investirLa saison phare pour les achats immobiliers est généralement le printemps. En comparaison, l’été est une période particulièrement calme inaugurée dès début juillet avec les premiers départs en congés. Certains vendeurs désireux de concrétiser rapidement une transaction, n’hésitent donc pas à baisser leur prix ou en tous cas, à consentir à négocier.

Dans ces conditions, il est donc tout à fait possible de réaliser de belles opérations immobilières en juillet – août. Qui plus est, la disponibilité des vendeurs comme des acheteurs, favorise les visites qui peuvent donc être plus nombreuses qu’à l’accoutumée.

Prêt immobilier : des conditions de financement toujours très favorables

S’il est une tendance qui ne souffre pas de la chaleur estivale, c’est celle des taux d’intérêt d’emprunt à la baisse. Même si les spécialistes prévoient d’ores et déjà une hausse dans les mois à venir, cette augmentation ne devrait pas survenir avant 2019 pour une raison simple. Chaque année, les banques définissent leurs objectifs commerciaux qui reposent notamment sur l’octroi de crédits immobiliers et le fait de trouver de nouveaux clients.

En août, la période ralentie vient s’ajouter à des objectifs 2018 loin d’être atteints. Les banques proposent donc des prêts immobiliers à des taux particulièrement compétitifs, ce sur des durées de plus en plus longues, parfois même sans apport personnel. Une chance pour les primo-accédants et les dossiers les moins favorables, même si les plus hauts revenus auront évidemment l’avantage.

Acheter en été plutôt qu’à l’automne

Si le printemps est une période dynamique pour l’immobilier et l’été une saison plus calme, mais plus intéressante, l’automne en revanche et notamment le mois de septembre, est nettement moins favorable. Les acheteurs se font alors plus nombreux, souhaitant finaliser leur projet avant l’année suivante et qui plus est avant l’arrivée de l’hiver.

Le marché de l’immobilier est un marché saisonnier. La plupart des compromis sont signés au printemps durant le second trimestre. Cette saisonnalité peut avoir un impact important sur les prix. +3 à -3 % pour les maisons, +1 à -1 % pour les appartements. Il faut en tenir compte dans tout projet d’achat.

L’année 2018 risque bien de voir ce phénomène accentué par une fiscalité peu favorable à l’immobilier. La nouvelle loi des finances de 2019, la hausse tant redoutée de la taxe foncière et le recentrage des aides à l’achat pourraient bien précipiter certaines transactions en fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *