Investissement immobilier : devenir propriétaire solidaire

La part du budget consacrée au logement a doublé voire même triplé en près de 60 ans en France, faisant de l’habitation le premier poste de dépense des ménages. Et de loin. Pour soutenir les propriétaires fragilisés, des investisseurs peuvent décider d’entreprendre une démarche solidaire. Car contrairement à une idée reçue, devenir propriétaire solidaire n’implique pas forcément d’adapter le loyer à des plafonds drastiques. Explications.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Investissement immobilier : devenir propriétaire solidaire

Les Français et le logement : un poste de dépense coûteux

investissement-immobilier-solidaireÀ l’heure où de plus en plus d’activités sont transférées de l’extérieur vers l’intérieur de la maison (le travail, les courses, les repas…), le logement a plus que jamais une place centrale dans la vie des Français.

Mais parallèlement, depuis 2002, le pouvoir d’achat des ménages semble avoir bel et bien baissé. Et le coût du logement pourrait être le premier responsable. Alors que dans les années 60, les ménages Français consacraient 10 % de leurs revenus au paiement d’un loyer ou au remboursement d’un prêt, ce chiffre a bondi à 23 % voire même 30 % dans les grosses agglomérations. Une augmentation qui implique parfois des difficultés pour se loger, qui plus est dans des conditions décentes.

1,3 million
Selon l’Insee « en 2015, 1,3 million de logements (soit 4,6 %) ne disposent pas d’un chauffage central ou électrique et 6,7 millions de logements (21,6 %) sont considérés par leurs occupants comme difficiles ou trop coûteux à chauffer. Par ailleurs, 17,1 % des logements sont jugés trop bruyants tandis que 11,7 % présentent des fuites dans la toiture, des problèmes d’humidité des murs ou des sols ou bien encore des moisissures dans les cadres de fenêtre ou au sol ».

Le portage immobilier

Face à de lourdes difficultés financières, certains propriétaires sont dans l’obligation de céder leur habitation. Le portage immobilier est une solution qui permet à des particuliers d’investir dans ces logements qui feraient l’objet d’une saisie dans le cas contraire.

En pratique, l’investisseur acquiert un logement 20 à 30 % moins cher que les prix du marché, l’ancien propriétaire et vendeur demeure dans les lieux en tant que locataire et a la possibilité de racheter son bien durant une période fixée en amont, allant de 5 à 10 ans. Malgré l’absence de plus-value, l’investisseur peut compter sur un rendement locatif annuel intéressant de l’ordre de 5,5 %. Sous réserve que le locataire paie son loyer et aie bien les moyens de racheter son logement.

Lutter contre le mal-logement en choisissant le logement très social

Pour œuvrer en faveur de l’immobilier solidaire, il est également possible d’opter pour des placements financiers tels que les organismes de placements collectifs (OPC) investis dans le logement social. En souscrivant des parts de ces foncières sociales, les investisseurs contribuent à la lutte contre l’habitat indigne.

Avec la hausse des prix de l’immobilier, le manque de logements dans certaines zones et le coût des rénovations énergétiques, les sociétés qui accompagnent les publics en difficultés ont malheureusement de beaux jours devant elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *