Les promoteurs confiants pour 2010, sceptiques pour l’avenir

Après deux années de disette les promoteurs immobiliers semblent avoir retrouvé le sourire en 2010. La vente de logement neuf a augmenté de manière conséquente. Si à court terme les professionnels sont rassurés, les inquiétudes persistent pour l’avenir. Marc Pigeon (président de la Fédération des promoteurs immobiliers) ne fait pas dans la demi-mesure et précise …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les promoteurs confiants pour 2010, sceptiques pour l’avenir

Après deux années de disette les promoteurs immobiliers semblent avoir retrouvé le sourire en 2010. La vente de logement neuf a augmenté de manière conséquente. Si à court terme les professionnels sont rassurés, les inquiétudes persistent pour l’avenir.

Marc Pigeon (président de la Fédération des promoteurs immobiliers) ne fait pas dans la demi-mesure et précise même que la crise est derrière nous. Quelques chiffres : l’exercice 2010 pourrait se conclure avec un nombre de transactions s’établissant à 115.000 unité, soit bien au-delà des 106.000 ventes enregistrées en 2009 mais surtout des 75.000 de l’année 2008. Cela reste toutefois en deçà du record de 2007 avec 127 000 transactions.

Conséquence inattendue de cette progression de transaction, les prix semblent être repartis à la hausse, avec 6,8% d’augmentation depuis le début de l’année. Si l’on distingue la province de l’Ile de France cela se décompose avec une hausse de 4,9% des prix en province (soit en moyenne 3.858 euros du m²) et de 7,7% en Ile-de-France (4.490 euros du m²).

Toutefois si cette hausse de prix est compensée par des taux de crédit historiquement bas (voir une simulation de pret immobilier), dans le neuf c’est surtout les dispositifs d’incitations fiscales et notamment la loi Scellier qui ont permis aux promoteurs de renouer avec la croissance en 2010. A ce jour la loi Scellier représente tout de même 66% des transactions dans le neuf !

Quoi de neuf pour 2011 ?

Pour les promoteurs l’avenir semble moins rose. Disparition du prêt à taux zéro, du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et du Pass Foncier, qui seront remplacer par une unique mesure le « PTZ Plus », dont l’efficacité reste encore à démontrer. Pour Marc Pigeon ce n’est pas 2011 qui sera problématique mais 2012 et pour l’instant l’annonce des restrictions budgétaires qui s’accumulent semblent lui donner raison. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *