L’affaire des Prêts immobiliers à taux variable : un accord enfin trouvé

Un accord semble avoir été trouvé entre le Crédit Fonciers et l’UFC-Que Choisir concernant le feuilleton des prêts immobiliers à taux variables. L’UFC Que Choisir avait déposé plainte au tribunal de grande instance de Paris le 18 janvier 2008, suite à un grand nombre de réclamations. Mal informés, les clients du CREDIT Foncier pensaient avoir …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. L’affaire des Prêts immobiliers à taux variable : un accord enfin trouvé

Un accord semble avoir été trouvé entre le Crédit Fonciers et l’UFC-Que Choisir concernant le feuilleton des prêts immobiliers à taux variables.

L’UFC Que Choisir avait déposé plainte au tribunal de grande instance de Paris le 18 janvier 2008, suite à un grand nombre de réclamations. Mal informés, les clients du CREDIT Foncier pensaient avoir contracté un prêt immobilier classique, à taux fixe, alors qu’il s’agissait d’un prêt immobilier à taux variable.

Pour se faire entendre du CREDIT Foncier les clients ont eu recours à l’association de consommateur UFC-Que Choisir, mais aussi l’AFUB (association française des usagers de banques) alors que d’autres se sont regroupés au sein d’une association créée à cet occasion : Collectif Action. Quelques mois plus tard c’est au tour de la DGCCRF (Direction générale de la consommation, concurrence et répression des fraudes) de rejoindre les plaignants en concluant un rapport accablant à l’encontre du CREDIT Foncier.

Conscient du tollé médiatique et probablement judiciaire qui ne peut que nuire à son image, le CREDIT Foncier a entrepris des tractations avec l’UFC-Que Choisir qui aboutissent aujourd’hui à un engagement de la part de l’organisme bancaire. Celui-ci se dit enfin disposé à sécuriser ces prêts immobiliers à taux variable.

Pour Sébastien Guillerm, du Collectif Action :  » L’accord permet de sécuriser la situation de nombreux emprunteurs. Mais on aimerait que le procureur aille jusqu’au bout, qu’il y ait une reconnaissance officielle du fait que le CREDIT Foncier a trompé ses clients ». De son coté l’union de consommateurs estime que : « l’action pénale toujours en cours, ne permettra cependant pas, à terme, d’obtenir une solution pour l’ensemble des victimes ».

Grace au succès de la médiation les clients concernés par ce prêt immobilier recevront avant le 31 décembre un courrier du CREDIT Foncier les informant des modalités qui s’offrent à eux. Ils pourront changer leur prêt immobilier contre un prêt à taux bonifié, ou en crédit immobilier à taux variable plafonné, autrement dit en prêt capé.

Cependant, comme le précise l’UFC-Que Choisir, les actions pénales suivent leur cours. Tout n’est donc pas encore terminé pour le CREDIT Foncier;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *