La demande de crédit immobilier en hausse, les délais de souscription s’allongent

Il fallait s’y attendre. Avec la baisse continue des taux d’intérêt des crédits immobiliers et les records historiques récemment atteints, les ménages sont de plus en plus nombreux à se lancer dans un projet d’achat immobilier. Face à cette demande qui afflue, les emprunteurs doivent composer avec de nombreux retards des banques dans le traitement des dossiers mais également dans la prise de rendez-vous. Chez certains professionnels, il faut patienter jusqu’à 2 mois.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La demande de crédit immobilier en hausse, les délais de souscription s’allongent

Taux bas, printemps de l’immobilier et nombreuses renégociations de crédits

credit-taux-baisseConséquence attendue de la baisse des taux d’intérêt, la demande de souscription des crédits immobiliers est en forte augmentation. Selon les banques, il faut ainsi attendre entre 3 semaines et 2 mois pour réussir à obtenir un rendez-vous avec un conseiller. Un délai important quand on sait qu’une dizaine de jours suffit habituellement. Pour les futurs acheteurs, c’est donc le risque de manquer une bonne affaire, car ce délai s’ajoute à celui nécessaire pour l’étude du dossier, consécutive à une demande de souscription.

1,29 %
Toute durée confondue et hors assurance, les taux moyens des crédits immobiliers s’affichaient à 1,29 % en mai contre 1,33 % au plus bas de l’année 2016. En juin, de nouvelles baisses de l’ordre de 0,10 à 0,20 % ont même été constatées.

Cette tendance vient s’ajouter à un mois de juin déjà traditionnellement plus dense en demandes de souscription et à la multiplication des demandes de renégociation de prêts, elles aussi en hausse du fait de la baisse des taux. Cette dernière opération concerne des propriétaires accédants qui souhaitent bénéficier des taux actuels sur leur crédit conclu quelques années plus tôt.

Bien préparer son dossier de financement pour gagner du temps

La meilleure solution reste évidemment d’anticiper la recherche d’une banque ou d’un courtier immobilier et pourquoi pas la négociation d’un taux. Il est également primordial de bien préparer son dossier de financement en apportant un maximum de justificatifs, ce afin d’éviter tout retard supplémentaire dans le traitement de la demande. Reste que le taux ne doit pas être le seul élément à prendre en compte. Un crédit avec un taux quelque peu supérieur, mais garantissant une réponse plus rapide peut également être intéressant.

Malgré les taux bas, la demande de souscription pourrait ralentir dès le début de l’été et particulièrement au mois d’août, période de vacances oblige. C’est d’ailleurs le bon moment pour les ménages disponibles, qui souhaitent entreprendre des démarches, rencontrer courtier et banquier et même négocier avec un vendeur, le tout sans la pression du temps compté.

Quant à la tendance pour les mois à venir, le rythme devrait être donné dès la rentrée de septembre. Les banques seront alors contraintes de renforcer leurs effectifs ou les ménages de patienter encore, si la demande se maintient et que les taux restent au plus bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *