La fronde des banquiers à propos du Livret A

Pendant sa campagne, François Hollande avait promis de doubler le plafond du livret A pour financer davantage de logements sociaux. Une promesse qu’il entend tenir aujourd’hui mais qui suscite d’ores et déjà de vives critiques de la part des banques. Non à un relèvement du plafond du livret A ! C’est en substance le message …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La fronde des banquiers à propos du Livret A

Pendant sa campagne, François Hollande avait promis de doubler le plafond du livret A pour financer davantage de logements sociaux. Une promesse qu’il entend tenir aujourd’hui mais qui suscite d’ores et déjà de vives critiques de la part des banques.

Non à un relèvement du plafond du livret A ! C’est en substance le message qu’auraient adressé certains banquiers au nouveau gouvernement. Selon le quotidien Le Parisien, de « discrètes tractations » auraient lieu avec les établissements bancaires récalcitrants. Pour ces derniers, doubler le plafond du placement préféré des Français ne servirait pas à financer davantage de logements sociaux, car l’argent qui existe déjà n’est pas utilisé.

« Il existe beaucoup d’argent disponible pour le logement social », a souligné Frédéric Oudéa, président de la Fédération bancaire française (FbF), qui ne voit donc pas l’intérêt d’augmenter le plafond du livret A pour collecter plus de fonds. Certains acteurs du secteur bancaire mettent même en avant le fait que cette mesure risque de s’avérer extrêmement coûteuse pour l’Etat. De faux arguments selon les défenseurs du logement social qui accusent les banquiers de ne pas jouer cartes sur table.

Si les banques ne sautent pas de joie à l’idée de voir le plafond du livret A passé de 15 300 euros à 30 600 euros, c’est avant tout parce qu’elles craignent de perdre beaucoup d’argent. En effet, si une telle mesure était appliquée, cela pénaliserait leurs propres produits d’épargne comme l’assurance vie.

Les banques ne gardent que 35% des sommes versé sur le livret A, le reste étant versé à la Caisse des Dépôts et Consignations. Pour essayer de les convaincre le gouvernement envisagerait d’augmenter progressivement le plafond du livret A sur plusieurs années. Cela éviterait un transfert massif des fonds d’autres livrets d’épargne vers le livret A.

Pourtant cette crainte reste infondée. A ce jour, peu d’épargnants atteignent le plafond de leur livret A et le voir doublé ne les inciterait pas à y placer plus d’argent. Seul un relèvement du taux d’intérêt du livret A, actuellement à 2,25% pourrait pousser les particuliers à augmenter leur épargne. Cependant, même à taux avantageux, seules les personnes les plus riches y placeront plus d’argent.

Pour le gouvernement il y a urgence à convaincre les dernières banques encore opposées à la future mesure, un décret pourrait en effet voir le jour dès cet été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *