La hausse des taux de crédit va faire chuter les prix

Selon le dernier Observatoire du moral immobilier publié par Logic-Immo, les français jugent qu’il est grand temps d’acheter. Une perception que pourrait bien mettre à mal la récente remontée des taux. Immobilier : les français veulent profiter des taux bas tant qu’il est temps Les candidats à l’achat immobilier entendent bien profiter de l’attractivité des …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La hausse des taux de crédit va faire chuter les prix

Selon le dernier Observatoire du moral immobilier publié par Logic-Immo, les français jugent qu’il est grand temps d’acheter. Une perception que pourrait bien mettre à mal la récente remontée des taux.

Immobilier : les français veulent profiter des taux bas tant qu’il est temps

Les candidats à l’achat immobilier entendent bien profiter de l’attractivité des taux de prêt et le font savoir. Dévoilé cette semaine, le dernier Observatoire Logic-Immo / TNS Sofres du moral immobilier révèle que pour 80% des français ayant un projet d’acquisition, le moment est désormais idéal pour le faire. Alors qu’ils n’étaient que 61% à penser de même il y a un an, les plus attentistes semblent donc avoir été convaincus par le niveau exceptionnellement bas affiché ces dernières semaines par les taux d’emprunt. Des taux dont la remontée observée depuis quelques jours pourrait toutefois quelque peu doucher cette velléité d’achat. Si les acheteurs sont encore loin de céder à la panique (menée en avril, l’étude note que 79% d’entre eux ne croyaient alors pas à une hausse imminente des taux), il n’en va pas de même des professionnels du secteur. A ce sujet, Cyril Janin, directeur général de Logic-immo, estime qu’ « une éventuelle remontée des taux d’emprunt pourrait rapidement figer les projets en cours et donner un coup de frein brutal à une demande encore fragilisée par le contexte économique ».

Le marché fermera bientôt ses portes aux plus modestes

Face à une remontée des taux synonyme de perte de pouvoir d’achat, les candidats pourraient donc bien renouer avec cet attentisme néfaste qui les caractérisait ces dernières années. L’évolution des taux ne serait d’ailleurs pas seule en cause puisque la moitié des acheteurs potentiels considèrent actuellement l’offre de logements disponibles comme des plus limitées. Les banques se montrant de leur côté plus sélectives, le marché immobilier pourrait dès lors rapidement devenir la chasse-gardée des emprunteurs disposant d’un apport personnel conséquent ou de ceux qui achètent après avoir vendu un premier bien.

Vers une accélération de la baisse des prix

Devant ce possible retrait des acquéreurs (et plus particulièrement des primo-accédants, moins fortunés), les vendeurs qui commençaient tout juste à se montrer plus conciliants sur les prix pourraient avoir à fournir un nouvel effort s’ils souhaitent céder leur bien. Les taux bas ayant freiné de longs mois durant la baisse des prix, c’est maintenant à une correction plus marquée qu’il va donc peut-être falloir s’attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *