Le taux du Livret A va chuter le 1er août

A compter du 1er août prochain, les épargnants pourraient bien avoir la désagréable surprise de voir le taux de leur Livret A chuter à 0,50%, soit son plus bas niveau historique. Taux du Livret A : vers un plus bas historique Nombreux sont les particuliers à disposer d’un Livret A. Il s’agit en effet de …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Le taux du Livret A va chuter le 1er août

A compter du 1er août prochain, les épargnants pourraient bien avoir la désagréable surprise de voir le taux de leur Livret A chuter à 0,50%, soit son plus bas niveau historique.

Taux du Livret A : vers un plus bas historique

Nombreux sont les particuliers à disposer d’un Livret A. Il s’agit en effet de l’un des placements préférés des français (avec le PEL) puisque l’on évaluait, fin 2014, à quelques 61,6 millions le nombre de Livrets A existants. Ce produit d’épargne apparaît tellement bien ancré dans l’opinion publique qu’il n’est pas rare de voir des parents ouvrir un Livret à l’occasion de la naissance d’un enfant (pour lui constituer une épargne). Or, la popularité dont bénéficie actuellement ce placement pourrait bien prochainement être sérieusement écornée. En effet, dès ce 1er août, le Livret A pourrait voir son taux de rémunération passer pour la première fois de son histoire (soit depuis 1818) sous la barre des 1% pour s’établir à 0,50%.

Livret A : la méthode de calcul au centre des enjeux

Le taux du Livret A est généralement révisé chaque année en fonction notamment de l’inflation et du niveau de l’Euribor 3 mois (taux de marché servant également pour la fixation du taux variable d’un prêt immobilier). Il revient à la Banque de France de fixer ce nouveau taux, celle-ci pouvant le faire jusqu’à 4 fois par an. Or, si l’on s’en réfère à la méthode de calcul habituellement utilisée, le taux de 1% en vigueur depuis le 1er août 2014 devrait logiquement chuter à 0,50% au 1er août 2015. La Banque de France se réserve toutefois le droit de ne pas tenir compte de cette formule de calcul, laissant alors au gouvernement le soin de décider du sort du Livret A.

Livret A : un taux à 0,50% des plus probables

Si les détenteurs d’un Livret A conservent donc un espoir de ne pas voir le taux de leur placement fondre comme neige au soleil, celui-ci n’en demeure pas moins on ne peut plus mince. En effet, le gouverneur de la Banque de France s’est d’ores et déjà positionné en faveur d’une diminution du taux de Livret A et ce, au grand dam des épargnants. « Il est hors de question que le taux ne baisse pas au cours de l’année », lançait ainsi Christian Noyer le 6 juillet dernier avant de préciser qu’un tel ajustement serait de nature à dynamiser la construction de logements sociaux (la Caisse des Dépôts, chargée de rémunérer les Livrets A finançant également le logement social).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *