Les acheteurs règnent en maîtres sur l’immobilier

Baisse des prix, taux de prêt à l’attractivité exceptionnelle, les acheteurs tiennent désormais le marché entre leurs mains et deviennent les rois de la négociation. Immobilier : est-il enfin temps d’acheter ? C’est une question qui revient inlassablement depuis de nombreux mois déjà : est-ce le bon moment pour acheter ? Evoluant dans un climat …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les acheteurs règnent en maîtres sur l’immobilier

Baisse des prix, taux de prêt à l’attractivité exceptionnelle, les acheteurs tiennent désormais le marché entre leurs mains et deviennent les rois de la négociation.

Immobilier : est-il enfin temps d’acheter ?

C’est une question qui revient inlassablement depuis de nombreux mois déjà : est-ce le bon moment pour acheter ? Evoluant dans un climat toujours plus accommodant, les candidats ont-ils désormais intérêt à laisser de côté l’attentisme qui les caractérisait jusque-là et à concrétiser leur projet immobilier ? Si certains miseront encore sur une attente prolongée pour profiter (peut-être ?) de futures belles opportunités, ceux qui se lancent dans l’aventure d’une acquisition ont aujourd’hui tous les atouts en main.

Conditions d’achat : prix et taux de crédit sous le feu des projecteurs

Devant le manque d’acheteurs, les vendeurs ont dû se résigner et revoir leurs prétentions à la baisse. De fait, les prix de l’immobilier ancien affichent désormais une évolution baissière qui, si elle apparaît relativement contenue et émaillées de rebonds épars, ne semble toutefois pas devoir être remise en cause à plus ou moins long terme. Une situation qui a de quoi réjouir les candidats à l’achat d’autant plus que ces derniers profitent plus que jamais de conditions d’emprunt exceptionnelles (le taux moyen sur 20 ans avoisinant les 2,50%). Dans une récente étude, Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier, estimait que « la baisse des taux depuis fin 2008 correspond, pour une même mensualité, à un gain de pouvoir d’achat de 20 % ».

Le nouveau visage du marché immobilier

Présentées comme durables, les reculs conjugués des prix et des taux ont donc logiquement incité les acheteurs potentiels à repousser leur projet dans l’attente d’un moment encore plus propice, au point d’entraîner une véritable réorganisation du secteur. Pour Sébastien de Lafont , fondateur du site MeilleursAgents, « le rapport de force est totalement inversé. A Paris, au plus haut des prix en 2010, on comptait environ six acheteurs pour un vendeur. Aujourd’hui, le ratio est de un pour un ».

La négociation devient une pratique incontournable

Les sources d’information se multipliant, les acheteurs n’ignorent plus rien du contexte au sein duquel ils évoluent. Ceux-ci se sachant en position de force, négocier le prix d’un bien immobilier est aujourd’hui devenu le passage obligé de toute transaction. Dévoilée fin 2014, une étude du site d’annonces Logic-Immo présentait ainsi la négociation comme une pratique à laquelle 9 acquéreurs sur 10 se déclaraient prêts à recourir. Ces derniers auraient d’ailleurs tort de s’en priver. En effet, si l’on en croit Sébastien de Lafont, « dans 85% des cas, les logements ne se vendent pas au tarif initialement affiché. En moyenne l’écart de négociation atteint 9% ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *