Les primo-accédants, champions de l’immobilier

Avec la baisse des taux d’intérêt, les jeunes ménages sont de plus en plus nombreux à se lancer dans un projet d’achat immobilier. Si le volume des transactions a atteint un niveau record en 2019, c’est en effet grâce aux primo-accédants qui profitent des conditions très favorables des crédits immobiliers. Le profil type est un cadre de 35 ans en CDI.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les primo-accédants, champions de l’immobilier

Les primo-accédants s’endettent davantage et plus longtemps pour acheter leur résidence principale

Depuis 2017, le marché de l’immobilier se porte bien. En 2019, en particulier, le volume des transactions a été porté par des taux d’intérêt plus que jamais en baisse. Une bonne nouvelle pour les plus jeunes qui souhaitent acheter leur premier logement.

Les primo-accédants s’endettent davantage et plus longtemps pour acheter leur résidence principaleLes primo-accédants, autrement dit, des acheteurs immobiliers n’ayant pas été propriétaire de leur résidence principale dans les deux ans qui précèdent l’achat, répondent à un profil type qui plaît aux banques. Ils ont désormais 35 ans en moyenne. 78 % d’entre eux bénéficient d’une situation professionnelle stable grâce à un emploi en CDI et certains sont en contrat cadre (25 %).

Pour compenser la hausse des prix de l’immobilier, les jeunes acheteurs n’hésitent plus à s’endetter plus et plus longtemps pour devenir propriétaire de leur logement. Alors qu’au troisième trimestre 2018, 70,2 % des emprunteurs s’engageaient sur un crédit immobilier de 25 ans ou plus, ils sont maintenant 74,7 %. Ils sont donc toujours plus nombreux à s’engager plus longtemps. En douze mois, la durée moyenne des crédits immobiliers a augmenté de 5 mois.

Au troisième trimestre 2019, les primo-accédants consacrent par ailleurs 5,37 années de revenus à leur projet immobilier contre 5,16 années au troisième trimestre 2018. À noter que leurs ressources annuelles ont par ailleurs augmenté de 1,4 % en un an à 44 100 €.

35 ans
C’est l’âge moyen des primo-accédants en 2019 en France. La plupart d’entre eux achètent une maison (61 %) ancienne (82 %). L’achat est souvent effectué à deux (57 %) et engage environ 226 000 euros (crédit immobilier + apport personnel).

L’immobilier demeure un bon moyen pour créer un patrimoine et préparer sa retraite

La pierre reste plus que jamais le moyen privilégié par les ménages qui souhaitent se constituer un patrimoine. Et les primo-accédants ne sont pas les seuls à profiter des taux bas. Au troisième trimestre 2019, les secundo-accédants empruntent 6,7 % de plus qu’il y a un an. Une hausse qui permet ainsi d’obtenir des prêts bancaires allant jusqu’à 357 000 €. Mais les ressources du foyer ayant augmenté dans des proportions moindres, la part d’apport personnel a baissé de 14,8 % à 14 %. Enfin, les secundo-accédants empruntent sur 258 mois en moyenne, soit 6 mois de plus qu’un an plus tôt.

Quant aux investisseurs immobiliers qui optent par exemple pour l’immobilier locatif, ils sont 68,9 % à emprunter sur 20 ans ou moins, bien que la durée moyenne des prêts ait aussi augmenté en un an. Compte tenu de la hausse des prix dans les grandes villes, nombreux sont les acquéreurs qui préfèrent investir dans des villes moyennes pour libérer du pouvoir d’achat immobilier. C’est également le cas de nombreux jeunes nés après 1980, qui souhaitent rester locataires en ville et réaliser un investissement locatif par ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *