Les taux de crédit immobilier n’en finissent plus de baisser

Les ministres passent mais la situation des taux de crédit immobilier ne semble quant à elle guère évoluer. Selon les dernières observations du courtier en ligne Empruntis, ces derniers se sont en effet une nouvelle fois orientés à la baisse au cours de la première moitié du mois de mai. Si Cécile Duflot, ministre du …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les taux de crédit immobilier n’en finissent plus de baisser

Les ministres passent mais la situation des taux de crédit immobilier ne semble quant à elle guère évoluer. Selon les dernières observations du courtier en ligne Empruntis, ces derniers se sont en effet une nouvelle fois orientés à la baisse au cours de la première moitié du mois de mai.

Si Cécile Duflot, ministre du Logement fraîchement nommée, peut nourrir quelques inquiétudes quant au resserrement des conditions appliquées par les banques en matière de distribution du crédit, elle peut en revanche se réjouir en constatant une énième baisse des taux de prêt immobilier. Les dernières évolutions observées par le courtier en ligne Empruntis font en effet état d’un repli généralisé de ces derniers compris entre 10 et 15 points de base (en fonction des régions).

De l’avis de Maël Bernier, porte-parole d’Empruntis, « les barèmes affichent des taux intéressants, mais nos partenaires bancaires sont prêts à des décotes encore plus importantes, pour peu que l’emprunteur réponde aux critères d’endettement ». Si bénéficier d’un apport personnel de 20 ou 30 % apparaît aujourd’hui comme une condition sine qua non en vue de l’obtention d’un crédit, les emprunteurs qui ont d’ores et déjà répondu à cette exigence peuvent désormais profiter d’un taux moyen de l’ordre de 3,85 % sur 15 ans et 4,10 % sur 20 ans.

Procédez à une simulation de prêt immobilier et faites-vous une idée précise de votre futur emprunt.

Dans le détail, avec un taux moyen de 3,60 % pour un prêt immobilier sur 15 ans, l’Ouest apparaît comme la région la moins chère de France. Si les taux s’affichent également en baisse dans les régions Est, Nord et en Rhône-Alpes (3,75 % sur 15 ans), ils semblent en revanche stagner en Île-de-France (3,85 % sur 15 ans).

Sur le front des prévisions à plus ou moins courts termes, Maël Bernier estime que le niveau relativement peu élevé des OAT (indice servant d’étalon aux taux fixes pratiqués par les banques) devrait permettre aux taux d’emprunt de se maintenir « à des niveaux bas encore quelques temps ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *