Les taux de crédit se sont envolés en août

Entamée juste avant l’été, la remontée des taux de prêt immobilier n’aura finalement pas pris de vacances, se montrant particulièrement active en cette période estivale. La remontée des taux s’est rapidement imposée A en croire le courtier Empruntis, le mouvement baissier qui a longtemps animé les taux de crédit n’est pas prêt de refaire surface, …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les taux de crédit se sont envolés en août

Entamée juste avant l’été, la remontée des taux de prêt immobilier n’aura finalement pas pris de vacances, se montrant particulièrement active en cette période estivale.

La remontée des taux s’est rapidement imposée

A en croire le courtier Empruntis, le mouvement baissier qui a longtemps animé les taux de crédit n’est pas prêt de refaire surface, en tout cas pas dans les semaines à venir. A l’occasion de la mise à jour de son baromètre, le courtier estimait ainsi que, « quelle que soit la région, aucune baisse n’est à attendre pour les dossiers de financement déposés en ce mois d’août ». Si certains optimistes ont un temps pu douter de la réalité de la hausse des taux qui se dessinait fin mai, la période estivale aura finalement levé les quelques incertitudes qui pouvaient encore planer autour de ce scénario.

Sur la période couvrant les mois de juin à août, Empruntis note que le taux moyen pour un prêt sur 15 ans a progressé de 30 points de base (passant de 2,05% à 2,30%) et celui d’un crédit sur 20 ans a bondi de 40 points pour s’établir désormais à 2,70%. Empruntis n’est d’ailleurs pas le seul à pointer du doigt le dynamisme affiché par la remontée des taux. En début de semaine, Ulrich Maurel, fondateur du courtier Immoprêt, constatait ainsi qu’ « entre juillet et août 2015 les taux de crédit ont tous enregistré une hausse significative ». Selon lui, en à peine un mois, les taux seraient passés de 1,88% à 2,02% sur 15 ans et de 2,08% à 2,30% sur 20 ans.

Quel avenir pour la renégociation de crédit ?

Dans ce contexte de hausse généralisée, Immoprêt se veut toutefois optimiste en soulignant que « cela ne signifie pas que la renégociation de crédit ne soit plus d’actualité ». Les taux sont certes toujours attractifs, mais encore faut-il que les établissements financiers, surchargés de demandes, soient disposés à traiter ce type de dossiers. Or, de l’avis de Cécile Roquelaure (porte-parole d’Empruntis), « au-delà de l’augmentation des taux, les banques sont plus sélectives et affinent leurs critères car l’année est quasiment terminée pour elles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *