Les taux de prêt immobilier progressent mais restent attractifs

Que l’on spécule ou non sur une éventuelle stabilisation des taux de prêt immobilier, une chose est toutefois actée : depuis le mois de juillet, ces derniers se sont bel et bien orientés sur une voie haussière. dans son baromètre du mois de septembre, l’Observatoire crédit Logement constate que si cette remontée n’a pas encore …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Les taux de prêt immobilier progressent mais restent attractifs

Que l’on spécule ou non sur une éventuelle stabilisation des taux de prêt immobilier, une chose est toutefois actée : depuis le mois de juillet, ces derniers se sont bel et bien orientés sur une voie haussière. dans son baromètre du mois de septembre, l’Observatoire crédit Logement constate que si cette remontée n’a pas encore gommée toute l’attractivité des taux, elle leur a néanmoins permis de se rapprocher de la barre symbolique des 3%.

N’en déplaise aux emprunteurs potentiels, les taux semblent aujourd’hui se porter au niveau qui était le leur au cours du mois de mai dernier. Selon la note de conjoncture dévoilée cette semaine par l’Observatoire Crédit Logement, le taux moyen obtenu pour l’acquisition d’un bien immobilier neuf s’est établit en septembre à 2,95% alors que celui pratiqué pour l’acquisition d’un logement ancien a d’ores et déjà atteint le seuil psychologique des 3%.

Dans le sillage des OAT, les taux de prêt immobilier ont ainsi progressé de 11 points de base lors de ces trois derniers mois. Sans être de nature à véritablement remettre en cause les conditions d’emprunt toujours relativement bonnes que l’on observe actuellement, ces trois de hausse progressive ont cependant écarté bon nombre de candidats de la course à l’achat. “Les ménages les plus jeunes et les plus modestes ne peuvent plus rentrer sur les marchés en l’absence du ticket d’entrée que le PTZ + représentait pour eux auparavant”, souligne ainsi l’Observatoire.

Une question peut alors légitimement être posée : cette hausse des taux de prêt peut-elle impacter négativement une éventuelle reprise du marché immobilier ? En guise de réponse, l’étude précise que si hausse il y a, la production de crédits ne semble pour sa part pas avoir fléchi. Bien au contraire puisque cette dernière a affiché en septembre 2013 une progression de +15,9% (par rapport au mois de septembre 2012). devant la perspective d’une remontée des taux de longue haleine, les ménages qui le peuvent espèrent donc pleinement profiter des taux actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *