L’indice de référence des loyers connaît sa plus forte progression depuis 5 ans

Depuis 2006, l’IRL, publié par l’INSEE chaque trimestre, sert de base de calcul au montant des loyers et permet d’encadrer et de plafonner leur augmentation. Il a connu une augmentation proche de 2 % en 5 ans et de 1,05 % au premier trimestre 2018. Pour mieux comprendre cette notion et les conséquences pour les propriétaires et les locataires, voici quelques explications.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. L’indice de référence des loyers connaît sa plus forte progression depuis 5 ans

Qu’est-ce que l’indice de référence des loyers ?

Créé par la loi du 26 juillet 2005, l’indice de référence des loyers, ou IRL, permet aux propriétaires-bailleurs de réévaluer annuellement le montant des loyers des logements qu’ils possèdent et ceci en fonction de l’inflation. L’IRL est calculé trimestriellement par l’INSEE à partir de l’indice des prix à la consommation (IPC) des douze derniers mois.

L’IRL remplace l’ancien ICC, indice du coût de la construction.

Depuis le 10 février 2008, toutes les locations à usage de résidence principale, qu’elles soient louées vides ou meublées, utilisent l’indice de référence des loyers.

Évolution de l’indice de référence des loyers

Depuis sa mise en place en 2006, L’IRL a connu des variations aléatoires. Faibles en 2015 et 2016, elles ont permis aux bailleurs de réévaluer les loyers de 0,51 % en 2017 puis de 1,05 % au premier trimestre 2018.

EVOLUTION DE L’INDICE DE REFERENCE DES LOYERS

Période IRL Évolution N/N-1
T1 2014 125,00 NC
T1 2015 125,19 0,15 %
T1 2016 125,26 0,06 %
T1 2017 125,90 0,51 %
T1 2018 127,22 1,05 %

L’IRL du 1er trimestre 2018 est le plus haut depuis 5 ans. Cette hausse s’explique par l’inflation qui a connu la même évolution sur les douze derniers mois et l’indice des prix à la consommation qui a lui aussi augmenté. Les bonds des prix des produits alimentaires ainsi que des produits manufacturés après les soldes d’hiver sont les premiers responsables.

Indice de référence des loyers : quelles conséquences pour les bailleurs ?

indice-reference-loyersLes propriétaires ayant signé avec leurs locataires un contrat contenant une clause de révision annuelle du loyer peuvent exiger une augmentation de ce dernier en ayant pris en compte ces éléments :

  • Le montant du loyer
  • L’indice de référence des loyers du trimestre de base
  • Prêt à taux zéro (PTZ) associé à un Prêt d’accession sociale (PAS)
  • L’indice de référence des loyers du trimestre de base de l’année précédente

Fixé à 127,22 pour le 1er trimestre 2018, l’IRL a donc augmenté de 1,05 % par rapport au 1er trimestre 2017. Les bailleurs qui le souhaitent peuvent donc informer leurs locataires de la revalorisation du loyer sous réserve que la date de référence du bail se situe entre la mi-avril et la mi-juillet.

La révision des loyers n’est pas rétroactive. Ainsi, depuis la loi ALUR, les propriétaires qui n’auraient pas manifesté leur souhait d’augmenter le loyer dans un délai d’un an à partir de la date de révision devront patienter jusqu’à l’année suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *