Marché immobilier : le point sur la rentrée 2017

Contrairement aux deux années précédentes, le marché immobilier ne comptabilise pas de vente record en 2017. Il semblerait qu’il commence à s’essouffler. En effet, les acteurs se montrent attentistes avant la divulgation du projet de loi logement qui devrait intervenir dans le mois à venir.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Marché immobilier : le point sur la rentrée 2017

Reprise du marché locatif

L’ensemble des experts s’accordent pour dire que le marché immobilier a retrouvé une vitalité semblable à la situation d’avant-crise de 2008 grâce aux dispositifs Pinel et PTZ, aux taux de prêt immobilier bas ainsi qu’à la simplification des procédures d’acquisition. Cependant, la récente stabilisation des taux ainsi que la baisse du nombre de transactions immobilières témoignent de la prudence générale qui règne auprès de l’ensemble des investisseurs. Une réaction qui s’explique par les attentes et appréhensions que suscitent le futur projet de loi logement ainsi que le budget de 2018 qui définiront l’axe de la politique du logement à venir.

De plus, des mesures visant à endiguer l’inflation des prix de l’immobilier locatif sont attendues par les professionnels afin d’attirer plus de locataires potentiels sur le marché. Pour y parvenir, ces derniers souhaiteraient une augmentation significative du nombre de logements disponibles. Ainsi, l’offre pourra contenter une demande en constante croissance et in fine, les prix diminueront.

Acheteur et investisseur, les réactions diffèrent sur le marché immobilier

Bien que la stabilisation, voire la stagnation, du marché immobilier soit un constat général, on observe une hétérogénéité lorsque l’on se penche sur le comportement de ses acteurs : tous ne se montrent pas attentistes. Par exemple, les primo-accédants désirant investir n’hésitent pas trop à acheter un bien immobilier même si celui-ci est un peu plus cher que le prix initial qu’ils s’étaient fixés. Mais si l’on prend le cas des investisseurs, ceux-ci ne préfèrent pas se positionner avant de disposer de l’intégralité des informations clés qui orienteront leur investissement.

Une inflation de 4,5%

Toutefois, les prix ont connu, en moyenne, une inflation de 4,5 % depuis le début de l’année à cause de la disparité entre l’offre et la demande notamment. Une donnée qui peut freiner la volonté d’acquisition de certains, même en prenant en compte le niveau historiquement bas des taux du crédit immobilier ainsi que le Prêt à Taux Zéro (PTZ), favorisant l’accès à la propriété pour les primo-accédants.

Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a tout intérêt à créer le fameux « choc d’offre » souhaité par le Président de la République, Emmanuel Macron, afin de continuer à insuffler de la vitalité au marché immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *