Meilleurtaux confirme la baisse des taux

Cette année encore, les candidats à l’emprunt devraient pouvoir fêter Noël sans voir une hypothétique hausse des taux s’inviter à leur table. Après Empruntis c’est en effet au tours de Meilleurtaux d’évoquer la stabilité, voire l’orientation baissière, affichée par les taux de prêt immobilier en ce début du mois de décembre. Cette semaine, Empruntis balayait …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Meilleurtaux confirme la baisse des taux

Cette année encore, les candidats à l’emprunt devraient pouvoir fêter Noël sans voir une hypothétique hausse des taux s’inviter à leur table. Après Empruntis c’est en effet au tours de Meilleurtaux d’évoquer la stabilité, voire l’orientation baissière, affichée par les taux de prêt immobilier en ce début du mois de décembre.

Cette semaine, Empruntis balayait d’un revers de main la perspective d’une hausse imminente des taux en constatant au contraire la baisse affichée par certaines durée d’emprunt (voir notre article). Une analyse que vient confirmer aujourd’hui son concurrent Meilleurtaux. Le courtier note ainsi que si la stabilité constitue encore le mot d’ordre en matière de taux de prêt immobilier, des révisions à la baisse ont toutefois pu être observés sur les barèmes transmis par une dizaine de banques, tant nationales que régionales.

“Certaines banques ont baissé leurs taux de 0,30 ou 0,40 point pour proposer des taux compétitifs, inférieurs à la moyenne du marché. Or, les taux présentés aujourd’hui sont ceux des crédits qui seront accordés en 2014 avec l’objectif pour ces établissements de commencer l’année dans les meilleures conditions”, souligne à ce sujet Hervé Hatt, le président de Meilleurtaux.

Concrètement, entre les mois d’octobre et décembre, les taux de prêt immobilier se seraient repliés, passant ainsi de 3,11% à 3,06% sur 15 ans, de 3,41% à 3,36% sur 20 ans et de 3,77% à 3,73% sur 25 ans.

Sur le front des perspectives pour les semaines à venir, l’optimisme est également de mise puisque le courtier ne considère pas d’éventuelles hausses comme une option à retenir. Afin d’étayer cette prise de position, Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux, va même plus loin en évoquant la probabilité de nouveaux mouvements de repli. “On peut même s’attendre à quelques baisses en début d’année, comme cela a été le cas en décembre, car les banques, compte-tenu du niveau des taux d’emprunt d’Etat et des bonnes conditions de refinancement dont elles bénéficient, ont la possibilité de proposer des taux très attractifs si elles le souhaitent”, note-t-elle ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *