Nouvel impôt immobilier : la rumeur démentie

En fin de semaine dernière, une rumeur insistante a fait souffler un léger vent de panique sur le petit monde de l’immobilier. Bon nombre de médias et de professionnels ont en effet relayé l’information selon laquelle le gouvernement plancherait actuellement sur une nouvelle taxe applicable aux propriétaires. Devant l’ampleur de l’affolement, le ministère du Logement …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Nouvel impôt immobilier : la rumeur démentie

En fin de semaine dernière, une rumeur insistante a fait souffler un léger vent de panique sur le petit monde de l’immobilier. Bon nombre de médias et de professionnels ont en effet relayé l’information selon laquelle le gouvernement plancherait actuellement sur une nouvelle taxe applicable aux propriétaires. Devant l’ampleur de l’affolement, le ministère du Logement a toutefois tenu à démentir ces allégations.

Non, les propriétaires de leur résidence principale n’auront pas à s’acquitter d’un nouvel impôt après avoir remboursé intégralement leur prêt immobilier. C’est en substance ce qu’a déclaré le cabinet de Cécile Duflot interrogé par le site Lavieimmo au sujet de la possible existence d’une telle taxe. « Un tel projet n’est pas à l’ordre du jour. Nous ne travaillons pas dessus. Cela n’a jamais été et ce ne sera jamais le cas ».

Souhaitant pleinement profiter de leur logement une fois leur prêt immobilier remboursé, les emprunteurs peuvent donc pousser un « Ouf » de soulagement. Bien que démentie, la rumeur s’appuyait toutefois sur une base concrète, à savoir une proposition remise le 12 août dernier par le laboratoire d’idées (ou « Think Tank ») « Cartes sur table » à François Hollande. Celle-ci prévoyait en effet d’ « inclure dans l’assiette de l’impôt sur le revenu les  » revenus fictifs  » que le propriétaire tire de sa résidence principale » (entendre par « revenus fictifs » le loyer qu’un ménage n’a pas à payer lorsqu’il est propriétaire de son logement).

Certains médias précisant dès lors que le gouvernement avait d’ores et déjà estimé le gain d’une telle mesure à 7,5 milliards d’euros, il n’en fallait pas plus pour voir la rumeur enfler et provoquer l’indignation des particuliers comme des professionnels.

Sur son compte Twitter, Maël Bernier, la porte-parole du courtier Empruntis, évoquait ainsi une « proposition catastrophique pour ne pas dire assassine pour le marché immobilier ». Patrick Chappey, fondateur du site Gererseul.com, dénonçait pour sa part une mesure « totalement injuste », les propriétaires payant « déjà un impôt sur leur bien immobilier au travers de la taxe foncière ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *