Palmarès des taux de prêt : la hausse change la donne

Dans la dernière édition de son palmarès des taux de crédit, le courtier en ligne Meilleurtaux dresse le même constat que bon nombre d’observateurs : les taux de prêt immobilier tendent résolument à s’orienter à la hausse. Une situation au sein de laquelle Bordeaux semble tirer son épingle du jeu en devenant la ville pratiquant …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Palmarès des taux de prêt : la hausse change la donne

Dans la dernière édition de son palmarès des taux de crédit, le courtier en ligne Meilleurtaux dresse le même constat que bon nombre d’observateurs : les taux de prêt immobilier tendent résolument à s’orienter à la hausse. Une situation au sein de laquelle Bordeaux semble tirer son épingle du jeu en devenant la ville pratiquant les conditions d’emprunt les plus attractives.

Au cours de ce mois de juillet, 5 villes sur les 10 qui composent le classement établi par Meilleurtaux affichent des taux de prêt immobilier en hausse (c’est le cas de Marseille, Toulouse, Montpellier, Strasbourg et Lyon). Une progression que le courtier estime toutefois de faible ampleur et ne remettant pas en cause le caractère toujours extrêmement avantageux de ces derniers. « En moyenne, sur l’ensemble de la France, ils ne ressortent qu’en légère hausse par rapport à juin (+ 0,05 point) », souligne-t-il.

Dans de telles conditions, ce palmarès ne pouvait que présenter de nettes évolutions par rapport aux précédentes éditions. C’est ainsi qu’après avoir occupé durant plusieurs mois le haut du classement, Marseille accuse le contrecoup d’une franche envolée de ses taux (+0,35% par rapport au mois de juin) et se voit rétrogradé en 5ème position. C’est désormais Bordeaux (2,80% pour un crédit immobilier sur 20 ans) qui se distingue en tête du palmarès, devançant Toulouse et Nantes (2,80% sur 20 ans pour ces deux villes) à la faveur d’un taux d’emprunt moyen sur 15 ans préférentiel.

Si les taux que peuvent obtenir les candidats à l’emprunt apparaissent toujours relativement avantageux en restant en-deçà de la barre psychologique des 3%, deux villes atteignent toutefois ce seuil et s’adjugent donc tout naturellement des dernières places de ce classement : Strasbourg et Lyon (3% sur 20 ans pour chacune d’elles).

Conscient que « la demande limitée devrait conduire les banques à ne remonter leurs taux que très progressivement », Meilleurtaux note toutefois que la légère remontée des taux constatée vient désormais peser sur le pouvoir d’achat des emprunteurs et ce, même lorsqu’il s’agit de bons profils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *