Palmarès des taux de crédit : la hausse redistribue les cartes

Comme chaque mois, le courtier en ligne vient de dévoiler son palmarès des taux de crédit immobilier. Un classement qui se trouve en ce mois de septembre 2013 grandement perturbé par la remontée des taux d’emprunt. En matière de prêt immobilier aussi la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Un principe qu’illustre …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Palmarès des taux de crédit : la hausse redistribue les cartes

Comme chaque mois, le courtier en ligne vient de dévoiler son palmarès des taux de crédit immobilier. Un classement qui se trouve en ce mois de septembre 2013 grandement perturbé par la remontée des taux d’emprunt.

En matière de prêt immobilier aussi la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Un principe qu’illustre à merveille cette dernière édition du Palmarès Meilleurtaux tant les positions semblent devoir être chamboulées. Pour un emprunt sur 20ans, le courtier constate ainsi que c’est désormais à Nice, Strasbourg et Montpellier qu’il convient de chercher les taux les plus bas. Une situation difficilement envisageable le mois dernier lorsque ce trio de tête occupait respectivement les 8ème, 9ème et 7ème places. A l’inverse, les leaders d’autrefois enregistrent pour leur part de sérieuses déconvenues. Bordeaux passe ainsi de la 1ère à la 6ème place (avec 3,00% sur 20 ans) alors que Toulouse, second le mois dernier, occupe désormais le 7ème rang (avec 3,05% en moyenne pour un crédit sur 20 ans).

S’ils ont progressé dans 6 villes sur 10 (Nantes, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Paris, Lille), les taux de prêt immobilier réussissent toutefois à se maintenir « à un niveau historiquement bas : on peut ainsi obtenir à Nice et Strasbourg un taux à 2,50 % sur 15 ans, 2,80 % sur 20 ans et 3,25 % sur 25 ans, sous conditions de revenus et d’apport », souligne le courtier.

Dans un contexte de remontée des taux, les emprunteurs disposant d’un bon dossier peuvent donc encore espérer obtenir des taux relativement attractifs. « Comme la concurrence reste vive, les banques continuent à accorder des décotes importantes pour les bons profils ce qui nous permet de négocier des taux à moins de 3 % sur 20 ans pour certains profils

Sur le front du pouvoir d’achat immobilier, si la baisse des prix s’observe dans 7 villes sur 10, son impact semble quelque peu estompé par le mouvement haussier des taux. La moitié des villes du palmarès enregistrent une progression de la capacité d’acquisition (Nice, Strasbourg, Montpellier, Marseille, Lyon) tandis que l’autre moitié voit la surface de ses logements se réduire (Nantes, Bordeaux, Toulouse, Paris, Lille).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *