Pas d’augmentation des taux avant fin 2013

Après avoir atteint leur plus bas historique en ce mois d’avril 2013, les taux de prêt immobilier pourront-ils continuer encore longtemps à s’afficher à de tels niveaux ? Si la question intéresse évidemment les candidats à l’achat, elle trotte également dans la tête des courtiers qui font preuve d’une grande prudence à ce sujet. Parmi …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Pas d’augmentation des taux avant fin 2013

Après avoir atteint leur plus bas historique en ce mois d’avril 2013, les taux de prêt immobilier pourront-ils continuer encore longtemps à s’afficher à de tels niveaux ? Si la question intéresse évidemment les candidats à l’achat, elle trotte également dans la tête des courtiers qui font preuve d’une grande prudence à ce sujet. Parmi eux, Credixia semble devoir être le premier à s’avancer sur le long terme, tablant en effet sur un maintien des taux bas jusqu’à la fin de l’année.

Dans un communiqué publié ce mardi 9 avril, le courtier en prêt immobilier Credixia prend officiellement position pour une persistance des taux d’emprunt à des niveaux extrêmement favorables. Rompant ainsi avec l’attitude passablement attentiste adoptée par une grande majorité des professionnels du crédit, le courtier affiche donc désormais ses convictions. Sans aller jusqu’à faire l’annonce de nouvelles baisses, Credixia n’en reste pas moins catégorique : « les taux devraient rester bas jusqu’à la fin de l’année ».

Un tel scénario s’appuie notamment sur l’évolution enregistrée par l’OAT 10 ans (Obligations Assimilables du Trésor) servant d’étalons aux taux fixes pratiqués par les banques. Cet indice continue en effet à se maintenir à des niveaux extrêmement bas (2,07% en mars dernier contre près de 3% un an auparavant). Après avoir consolidé leurs marges, les établissements bancaires peuvent désormais profiter de cette faiblesse de l’OAT pour consentir aux efforts qui leurs permettront de s’attirer une nouvelle clientèle.

Outre le niveau de l’OAT, Credixia mise également sur la Banque centrale européenne (BCE) pour motiver ces prédictions. Selon le courtier, « il n’est pas exclu que la Banque centrale européenne baisse son taux de refinancement à un plancher sans précédent de 0,50 % en début d’année ». Une telle initiative « permettrait aux banques d’emprunter des liquidités à un taux très faible, favorisant ainsi une baisse du taux d’intérêt des crédits immobiliers », précise-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *