La perte du Triple A n’engendrera qu’une hausse modérée des taux de prêt immobilier

Malgré la perte de notre triple A, nous ne devrions pas connaître de hausse brutale des taux de prêt immobilier. Le courtier en ligne Meilleurtaux juge en effet plus probable le scénario d’une progression « modérée ». Ce vendredi 13 janvier 2012, l’agence de notation Standard and Poor’s a officiellement dégradé la note de la …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La perte du Triple A n’engendrera qu’une hausse modérée des taux de prêt immobilier

Malgré la perte de notre triple A, nous ne devrions pas connaître de hausse brutale des taux de prêt immobilier. Le courtier en ligne Meilleurtaux juge en effet plus probable le scénario d’une progression « modérée ».

Ce vendredi 13 janvier 2012, l’agence de notation Standard and Poor’s a officiellement dégradé la note de la France, passant celle-ci de AAA à AA+. Sans en minimiser l’importance, cette annonce a toutefois été largement anticipée par les banques et ne devrait donc pas avoir de répercussion brutale sur les taux de prêt immobilier qu’elles pratiquent. Selon le courtier en ligne Meilleurtaux, une telle anticipation conjuguée à l’opportunité offerte par la BCE (Banque centrale européenne) de se refinancer à un taux extrêmement bas (1%) devrait permettre aux banques de rester relativement compétitives en matière de taux d’emprunt.

De l’avis d’Hervé Hatt, directeur général de Meilleurtaux, « la dégradation de la note de la France n’aura pas d’effet immédiat sur le niveau des taux des crédits immobiliers ». Plus intéressant encore, la responsable des études économiques du courtier, Sandrine Allonier, souligne qu’ « en cas de hausse – même importante – de l’OAT [taux servant de référence aux taux d’emprunt fixes], ils pourraient faire le choix de ne pas la répercuter totalement. Une hausse modérée reste le scénario privilégié avec des taux encore avantageux pour les profils les moins risqués ».

Le courtier estime qu’un emprunteur présentant un dossier relativement bon peut actuellement se voir proposer des taux moyens de l’ordre de 3,90% pour un prêt immobilier sur 15 ans, 4,10% pour un emprunt sur 20 ans ou encore de 4,40% pour un prêt souscrit sur 25 ans.

Si Meilleurtaux se veut donc rassurant après l’annonce de la perte du triple A français, il n’en va pas de même pour son concurrent Empruntis. Sans pour autant tenir de discours alarmiste, ce dernier estime que les taux de prêt les plus longs pourraient bien enregistrer une nette progression au cours des mois à venir. « L’Etat empruntant plus cher, les banques aussi et particulièrement celles qui sont mal notées, les taux des crédits aux particuliers pourraient donc s’apprécier d’ici quelques mois (fin juin maximum) de 50 points de base, soit des taux moyens autour de 4,70 % sur 20 ans contre 4,20 % aujourd’hui », note ainsi la directrice de communication d’Empruntis, Maël Bernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *