Pas de remontée brutale des taux attendue pour 2022

Interrogé par SeLoger, Jean-Marc Vilon, directeur général de Crédit Logement, s’exprime sur la légère remontée des taux des crédits immobiliers, observée en ce début d’année. Selon lui, il n’est pas à craindre une hausse brutale et durable des taux en 2022. Les conditions de financement devraient donc rester favorables aux ménages qui souhaitent accéder à la propriété et investir dans l’immobilier.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Pas de remontée brutale des taux attendue pour 2022

Un marché immobilier dynamique avec 1,2 millions de transactions en 2021

Selon Jean-Marc Vilon, le marché immobilier français est dynamique et équilibré. Dans la plupart des cas, il répond au besoin premier des ménages qui cherchent à se loger et à mettre à l’abri leur famille en faisant l’acquisition de leur résidence principale. Les banques contribuent pour la majorité des cas, au financement de ces projets de manière sécurisée puisque le système français dédie une place de choix à la caution.

1 201 000

www.notaires.fr : « À fin novembre 2021, le volume de transactions de logements anciens en cumul sur les douze derniers mois en France (hors Mayotte) atteint 1201000 transactions. Ce volume continue d’augmenter par rapport aux douze mois précédents, enregistrant une hausse de 17,5 % sur un an ».

Si les chiffres du marché de l’immobilier ont été moins bons en 2021 qu’en 2019 (soit la période antérieure à la crise sanitaire), l’année s’est tout de même achevée avec près d’1,2 millions de transactions enregistrées. Une bonne santé que l’on doit, selon Jean-Marc Vilon, à la résilience du secteur et aux taux bas.

Maintien des taux bas en 2022

Malgré quelques baisses constatées çà et là, les conditions de financement sont actuellement toujours très favorables et les taux restent bas. Selon le directeur général de Crédit Logement, il est toutefois peu probable que de nouvelles baisses soient enregistrées cette année. Il faut plutôt s’attendre à de nouvelles hausses progressives et maîtrisées, en particulier à partir du mois de juin.

Une tendance que l’on peut expliquer par le retour de la croissance et de l’inflation, ce qui contraint les banques centrales à durcir leur politique monétaire. Financer un achat immobilier grâce au crédit immobilier devrait donc rester très attractif et les augmentations devraient se limiter à quelques centimes d’euros.

Crédit logement : une alternative à l’hypothèque

Pour rappel, Crédit logement est « spécialiste de la garantie de prêt immobilier et partenaire des banques ». L’organisme propose une alternative à l’hypothèque qui était jusqu’alors exigée par les banques pour se prémunir contre le risque de non-remboursement de crédit. Aujourd’hui, Crédit Logement assure plus de la moitié des financements assortis d’un cautionnement.

L’organisme a plutôt bien résisté à la crise sanitaire. Selon Jean-Marc Vilon, les périodes de creux imposées par les confinements de 2020 et 2021, ont été suivies de périodes de forts rebonds qui ont permis de limiter l’impact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *