La réforme du prêt à la consommation selon Christine Lagarde

Le crédit renouvelable est-il responsable du surendettement de nombreux ménages français ? Si la réponse semble évidente, dans un entretient donné au Journal du Dimanche, Christine Lagarde ministre de l’économie et des finances voit dans l’éventuelle suppression du crédit renouvelable une grossière erreur qu’il faudrait éviter. Si la progression des dossiers de surendettement est variable …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. La réforme du prêt à la consommation selon Christine Lagarde

Le crédit renouvelable est-il responsable du surendettement de nombreux ménages français ? Si la réponse semble évidente, dans un entretient donné au Journal du Dimanche, Christine Lagarde ministre de l’économie et des finances voit dans l’éventuelle suppression du crédit renouvelable une grossière erreur qu’il faudrait éviter.

Si la progression des dossiers de surendettement est variable selon les régions, on constate une hausse de 17% au niveau national. Dans le département du Rhône, le directeur de la Banque de France Jean-Marc Bouet reconnaît que « nous sommes passés de soixante à quatre-vingt-dix familles nouvelles chaque mois, soit plus de 50 % d’augmentation. Des gens qui n’ont plus assez de ressources pour faire face ».

Pour la ministre de l’économie, le crédit à la consommation et plus particulièrement le crédit renouvelable connu aussi sous le nom de crédit revolving est aussi un levier pour l’emploi et la consommation : « 40% des achats par correspondance à La Redoute ou aux Trois Suisses sont réglés avec des cartes de crédit revolving. Il y a des milliers d’emplois à la clef ». Renoncer au crédit à la consommation pourrait donc être préjudiciable pour la VPC (vente par correspondance).

Madame la ministre s’est cependant engagée à apporter une modification au projet de loi sur la réforme de crédit à la consommation. Le statu de propriétaire d’un bien immobilier ne devrait plus être un élément discriminatoire pour l’accès aux commissions de surendettement comme c’est le cas aujourd’hui. Madame Lagarde l’a affirmé : « à l’avenir, leur cas pourra être systématiquement examiné au lieu d’être systématiquement rejeté ». Vendre son bien immobilier ne sera donc plus la seule alternative au surendettement d’un ménage propriétaire de son logement.

Par ailleurs Madame Lagarde souhaite réformer les intérêts intercalaires que les banques s’octroient « lorsqu’un ménage sort du long tunnel du surendettement ». Enfin le délai de rétractation à la signature d’un crédit à la consommation pourrait se voir prolonger à 14 jours au lieu de 7.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *