Prêt immobilier : le mois de janvier ne fait pas recette

Le marché du crédit immobilier accuserait-il le contrecoup d’une année 2013 particulièrement prolifique ? Si l’on en croit la dernière enquête publiée par la Banque de France, la demande d’emprunts à l’habitat se serait quelque peu tassée au cours du mois de janvier 2014. Une mise en route timide qui n’a toutefois rien de préoccupant …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : le mois de janvier ne fait pas recette

Le marché du crédit immobilier accuserait-il le contrecoup d’une année 2013 particulièrement prolifique ? Si l’on en croit la dernière enquête publiée par la Banque de France, la demande d’emprunts à l’habitat se serait quelque peu tassée au cours du mois de janvier 2014. Une mise en route timide qui n’a toutefois rien de préoccupant pour les professionnels du secteur.

La demande de prêt immobilier se replie en janvier

Alors que les observateurs tablent sur une remontée prochaine des taux de prêt immobilier, les candidats à l’achat ne semblent pas pressés de profiter de l’accalmie qui règne actuellement sur ce secteur de l’immobilier. Dévoilée le 14 février dernier, l’enquête mensuelle de la Banque de France concernant la distribution de crédits en France fait ainsi état d’un mois de janvier 2014 en léger retrait. Si 93% des établissements prêteurs n’ont constaté quasiment aucune évolution en terme de volume de demandes, désormais plus aucune banque ne fait état de progression, aussi minime soit elle (elles étaient encore 12% à observer une hausse des demandes de prêt immobilier en décembre 2013 et 16% en novembre). Une situation qui pousse la Banque de France à mentionner pour ce mois de janvier un solde d’opinion négatif en matière de demande de crédits à l’habitat puisque 7% des établissements déclarent avoir observer des volumes orientés à la baisse.

Statu quo sur les conditions d’emprunt

Concernant les critères d’octroi pratiqués par les banques, les emprunteurs ne seront pas dépaysés puisque, comme lors des mois précédents, la totalité des établissements assurent n’avoir opéré aucun changement. Lors des six derniers mois, seul le mois d’octobre avait enregistré un sensible durcissement des conditions d’octroi en matière de crédit immobilier (durcissement appliqué alors par 9% des banques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *