Prêt immobilier : les banques peinent à prêter

Taux de prêt extrêmement bas, établissements prêteurs se livrant une concurrence acharnée pour s’attirer de nouveaux clients, sensible baisse des prix de l’immobilier, le contexte actuel se révèle des plus favorables aux candidats à l’achat. Et pourtant, une ombre vient quelque peu ternir se tableau idyllique. Si l’on en croit le courtier ACE, les banques …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les banques peinent à prêter

Taux de prêt extrêmement bas, établissements prêteurs se livrant une concurrence acharnée pour s’attirer de nouveaux clients, sensible baisse des prix de l’immobilier, le contexte actuel se révèle des plus favorables aux candidats à l’achat. Et pourtant, une ombre vient quelque peu ternir se tableau idyllique. Si l’on en croit le courtier ACE, les banques ne seraient pas aussi prêteuses qu’il n’y paraît.

Taux de crédit : les emprunteurs profitent de la concurrence

Alors que les salons consacrés à l’immobilier battent leur plein depuis maintenant près d’un mois, les banques continuent de profiter de la souplesse des marchés financiers pour se livrer à une concurrence féroce. Afin de s’attirer les faveurs de nouveaux clients, ces dernières misent principalement sur des taux de prêt immobilier particulièrement alléchants. Si le scénario d’une remontée à plus ou moins courts termes reste de rigueur, de récents mouvements baissiers ont en effet permis aux taux de crédit de s’établir à des niveaux proches de leurs plus bas historiques. Concrètement, un candidat à l’emprunt peut aujourd’hui espérer négocier un prêt immobilier à un taux de 3% sur 15 ans et de 3,30% sur 20 ans (chiffres émanant du dernier baromètre Empruntis).

Prêt immobilier : des conditions pas aussi souples qu’il n’y paraît

Convoités les banques, bénéficiant de taux attractifs, tout irait donc pour le mieux pour les éventuels emprunteur si un détail d’importance ne venait pas assombrir ce tableau. A en croire le courtier en ligne ACE Crédit, il semblerait que les banques n’appliquent pas à leurs critères d’octroi la souplesse dont elles font preuve en matière de taux. « les conditions d’octroi des crédits restent relativement strictes et certains établissements bancaires ont même durci à la fois leurs critères et leur process d’analyse des dossiers des candidats à l’acquisition. Ainsi, chez ACE nous avons constaté un allongement sensible des délais de réponses« , note ainsi le courtier.

Immobilier : négocier les prix est de nouveau possible

La situation reste néanmoins extrêmement propice aux emprunteurs souhaitant concrétiser une acquisition immobilière. Outre une politique de taux accommodante, les candidats peuvent aujourd’hui profiter d’une certaine détente sur le front des prix. « Si les prix du marché restent stables, nous constatons tout de même que les acquéreurs négocient davantage avant d’acheter un bien. Et cela fonctionne puisqu’ils obtiennent en moyenne 10 à 15% de remise par rapport au prix initial, voire davantage selon les surfaces« , explique ainsi ACE Crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *