Prêt immobilier : les renégociations s’envolent à nouveau

Si l’on en croit le dernier Observatoire du crédit immobilier que s’apprête à dévoiler le courtier en ligne Meilleurtaux, après avoir animé l’année 2013 le marché de

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les renégociations s’envolent à nouveau

Si l’on en croit le dernier Observatoire du crédit immobilier que s’apprête à dévoiler le courtier en ligne Meilleurtaux, après avoir animé l’année 2013 le marché de la renégociation de prêt connaît un nouvel élan sous l’impulsion de taux extrêmement attractifs.

La renégociation au coeur de l’Observatoire du crédit immobilier

Ce mardi 13 mai à 13h, Hervé Hatt, président du courtier Meilleurtaux, dévoilera la 19ème édition de son Observatoire du crédit immobilier. Baptisé “2014 : Acheter toujours, renégocier encore. Acheteurs et emprunteurs gardent la main”, l’étude devrait notamment mettre en lumière le net regain d’intérêt des particuliers pour la renégociation de crédit. Après une courte pause en début d’année, les banques semblent en effet une nouvelle fois sollicitées par des emprunteurs toujours plus nombreux à demander une renégociation du taux de leur prêt immobilier.

Renégocier pour profiter des taux bas

Une situation qui s’explique aisément par la volonté des particuliers à vouloir profiter des conditions extrêmement avantageuses que connaît actuellement le marché du prêt immobilier. En effet, à en croire le courtier, les taux d’emprunt s’établiraient aujourd’hui à des niveaux historiquement bas (3,13% pour un prêt sur 20 ans). Pour des emprunteurs ayant souscrit leur crédit immobilier il y a déjà quelques années à un taux avoisinant les 4,3%, l’économie potentielle générée par une renégociation de prêt est donc loin d’être négligeable (18.000 euros d’économie pour un emprunt de 220.000 euros contracté en 2011).

Le nombre de dossiers s’envole

Dans un tel contexte, Meilleurtaux souligne que le nombre de demandes de renégociation s’est vu multiplié par deux par rapport aux premiers mois de l’année pour s’établir aujourd’hui à plus de 10.000 chaque mois. Une envolée qui fait le bonheur des banques qui voient arriver dans leurs filets des emprunteurs solvables que l’obtention d’un nouveau taux compétitif pourrait fidéliser sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *