Prêt immobilier : les taux baissent encore un peu plus

Dans sa Météo des taux publiée cette semaine, Cafpi maintien la perspective d’une inévitable remontée des taux dont il a fait état le mois dernier mais salue également les mouvements baissiers qu’il a pu constater sur certaines durées d’emprunt. Achat immobilier : est-il encore temps d’attendre ? Le temps est-il venu pour les candidats au …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les taux baissent encore un peu plus

Dans sa Météo des taux publiée cette semaine, Cafpi maintien la perspective d’une inévitable remontée des taux dont il a fait état le mois dernier mais salue également les mouvements baissiers qu’il a pu constater sur certaines durées d’emprunt.

Achat immobilier : est-il encore temps d’attendre ?

Le temps est-il venu pour les candidats au crédit de se défaire de leur attentisme et de concrétiser enfin leur projet immobilier ? Si la question se pose déjà depuis plusieurs semaines, elle s’avère aujourd’hui véritablement d’actualité. Marquant le premier temps fort de la saison immobilière, ce mois de mars 2014 pourrait en effet représenter le moment idéal pour tous ceux qui reportaient jusqu’à présent une éventuelle acquisition. Si la perspective d’une hausse des taux a de quoi inciter certains candidats à l’achat à passer à l’acte, cette incitation se voit aujourd’hui renforcée par un repli sensible des taux observé ces derniers jours.

Prêt immobilier : les taux se partagent entre baisse et stabilité

Si l’on en croit Cafpi, les taux de prêt immobilier sur 10 et 15 ans auraient ainsi enregistré une légère baisse en ce début du mois de mars pour s’établir à des niveaux pouvant avoisiner respectivement les 2,20% et 2,35% (taux les plus bas négociés par Cafpi). De nature à ravir les emprunteurs, cette correction ne doit toutefois pas être généralisée, les taux d’emprunt sur 20 et 25 ans préférant pour leur part jouer la carte de la stabilité.

La remontée des taux est inéluctable

Devant une telle situation, le courtier ne peut que concéder que « l’envolée tant redoutée ne s’est donc pas produite » mais ne remet pas en question son scénario de remontée des taux établi précédemment. « La hausse des taux arrivera tôt ou tard, en provenance d’outre-Atlantique. La FED a enclenché son changement de politique monétaire et ne manquera pas de réduire son soutien à l’économie américaine, en fort redressement, à la première embellie significative du marché de l’emploi« , estime-t-il ainsi.

Vers un crédit immobilier plus difficile d’accès

Pour l’heure, les futurs emprunteurs pourront certes encore profiter de taux particulièrement attractifs mais devraient également être confrontés à un marché du prêt immobilier de plus en plus sélectif. De l’avis de Cafpi, « les banques entament une nouvelle année de production de crédit et sont donc disposées à prêter. Néanmoins, l’entrée en vigueur des critères prudentiels de Bâle III contraint les établissements financiers à détenir plus de fonds propres pour le même niveau d’encours de crédit et à maîtriser les risques« . Une obligation qui se traduira selon le courtier par des « délais d’accord et de décision des offres de prêt » quelque peu rallongés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *