Prêt immobilier : les taux restent indécis

Entre mouvement baissier et remontée progressive, les taux de prêt immobilier ne semblent pas devoir se décider, laissant dès lors professionnels du secteur et candidats à l’emprunt dans l’incertitude. Une situation mise en avant par le courtier Empruntis dans sa dernière note de conjoncture. Taux de crédit : pas de véritable tendance En ce début …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : les taux restent indécis

Entre mouvement baissier et remontée progressive, les taux de prêt immobilier ne semblent pas devoir se décider, laissant dès lors professionnels du secteur et candidats à l’emprunt dans l’incertitude. Une situation mise en avant par le courtier Empruntis dans sa dernière note de conjoncture.

Taux de crédit : pas de véritable tendance

En ce début d’année 2014 et après un exercice 2013 passablement mouvementé, les taux de crédit immobilier semblent avoir pris le parti de s’octroyer une pause bien méritée. Une pause que certains pourraient qualifier d’artificielle voire d’illusoire puisque, à y regarder de plus près, divers mouvements peuvent être remarqués lorsque l’on observe les stratégies mises en place par les banques en matière de taux. Toutefois, Empruntis souligne que ces derniers se révèlent trop disparates pour constituer une véritable tendance pouvant être prise en considération. « Ce mois-ci aucune véritable tendance ne se dégage du côté des taux de crédit immobilier« , note-t-il.

Prêt immobilier : des stratégies diverses et variées

Dans le détail, le courtier souligne que, si des établissements ont appliqué de légères hausses à leur barème au cours de ce mois de janvier, stabilité et mouvements baissiers sont tout autant présents en ce début d’année. Evoquant le manque de ligne directrice affiché par les taux de prêt immobilier, Maël Bernier, porte-parole du courtier, constate que « le 10 ans et le 30 ans sont en baisse de 0,05 % quand les 7, 15 et 25 ans restent stables et le 20 ans s’apprécie de 0,05 %« .

L’indécision profite aux emprunteurs

Alimenté par des taux directeurs toujours relativement bas (OAT, taux de la BCE) auxquels vient s’opposer une certaine volonté des banques à préserver leurs marges sur ce type de produit, ce « statu quo de façade » (comme le nomme Empruntis) a de quoi satisfaire les candidats au crédit. En effet, face à une telle indécision les taux de prêt immobilier n’ont d’autres choix que de conserver les niveaux particulièrement attractifs qui étaient les leurs fin 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *