Prêt immobilier : quelles villes résistent à la hausse des taux ?

Face à une remontée des taux de prêt immobilier qui ne semble pas devoir fléchir, les candidats à l’achat seront sans doute curieux de savoir dans quelle grande ville ils peuvent obtenir les taux les plus bas. Le courtier en ligne Meilleurtaux leur répond en publiant son dernier Palmarès des taux de crédit. le mois …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Prêt immobilier : quelles villes résistent à la hausse des taux ?

Face à une remontée des taux de prêt immobilier qui ne semble pas devoir fléchir, les candidats à l’achat seront sans doute curieux de savoir dans quelle grande ville ils peuvent obtenir les taux les plus bas. Le courtier en ligne Meilleurtaux leur répond en publiant son dernier Palmarès des taux de crédit.

le mois d’octobre 2013 a sans conteste été marqué par la hausse des taux d’emprunt puisque, comme le souligne Meilleurtaux à l’occasion de son Palmarès, un mouvement haussier a pu être constaté dans 6 villes sur 10 (comme ce fut le cas en septembre et juillet derniers). Entre une progression des taux qui semble donc se confirmer une fois encore et un sensible fléchissement des prix, c’est un palmarès largement modifié que Meilleurtaux nous livre aujourd’hui. Nice cède donc sa place de leader au profit de Montpellier et de son taux de prêt immobilier de 2,85% sur 20 ans. Si Strasbourg s’accroche à sa seconde place (2,89% sur 20 ans), c’est désormais Marseille qui complète le podium (progressant ainsi de 2 rangs). Une évolution identique est à mettre à l’actif de Toulouse. Gagnant deux places, la ville rose se classe 5ème mais s’illustre surtout en étant la seule ville à enregistrer une baisse de ses taux de crédit (3,00% pour un prêt immobilier sur 20 ans soit un repli de -0,05% par rapport au mois précédent).

Orientés à la hausse, les taux ne devraient toutefois pas peser outre mesure sur le marché puisque, comme le souligne le courtier, “à 3,15 % maximum sur 20 ans, les taux de notre palmarès restent à un niveau historiquement bas”. S’il faut en croire Sandrine Allonier, “après une relative accalmie en septembre, les banques ont de nouveau augmenté leurs taux de crédit en octobre, y compris pour les meilleurs profils”. Une situation qui aurait de quoi inquiéter les candidats à l’achat mais que la responsable des études économiques pour Meilleurtaux vient immédiatement tempérer en précisant que, dans le sillage des OAT, “la hausse des taux devrait être très progressive”.

Concernant le pouvoir d’achat immobilier, si un certain recul des prix a pu être observé dans pas moins de 4 villes sur 10, seules deux d’entre elles (Montpellier et Toulouse) réussissent à présenter une capacité d’achat à la hausse. De l’avis de Hervé Hatt, président de Meilleurtaux, “si les prix ont globalement tendance a baissé en France, l’offre de logements restant inférieure aux besoins dans les grandes villes Françaises et les taux d’intérêt conservant un niveau très attractif, nous n’observons pas encore de réelle correction sur ces marchés qui restent dynamiques”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *