Spéculation immobilière : à la frontière suisse, des biens vendus par tirage au sort

Les prix de l’immobilier à la frontière suisse flambent, obligeant certains ménages à s’éloigner de quelques kilomètres. Pour contenir cette hausse des prix, le maire d’une commune du Doubs a décidé, avec le concours d’un promoteur, de faire une offre inédite. Proposer des maisons neuves à prix plafonné sous conditions de ressources et… de tirage au sort.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Spéculation immobilière : à la frontière suisse, des biens vendus par tirage au sort

Les prix de l’immobilier en hausse de 14 % en 5 ans

Pontarlier est une commune française située en région de Bourgogne-Franche-Comté. Sous-préfecture du département du Doubs, la ville et ses 17 140 habitants culmine à 800 mètres d’altitude dans le massif du Jura. Parmi ses communes limitrophes, il y a La Cluse-et-Mijoux au Sud, Doubs au Nord et Neuchâtel, en Suisse, à l’Est. Une proximité avec le pays voisin qui tend à faire grimper les prix de l’immobilier.

Selon MeilleursAgents, il faut actuellement débourser 2 770 euros/m² pour acquérir un bien immobilier à Pontarlier, soit une hausse de 14 % en 5 ans.

En réponse à cette spéculation, le maire de la commune, Patrick Genre, a accepté de céder un ancien terrain de sport d’un hectare, situé à proximité du lycée Xavier Marmier et de l’école primaire, à un promoteur immobilier, le groupe Intoo Habitat. Sous certaines conditions toutefois.

Des maisons 20 % moins chères que les prix du marché

Selon le promoteur, ces seize maisons de 95 m², identiques, mais comprenant « des détails d’architecture différenciant » pourraient se vendre 380 000 ou 400 000 euros. Or, la municipalité souhaite que les prix de vente soient plafonnés à 300 000 euros. Toutes sont dotées d’un jardin de 350 m² et il est possible de personnaliser les sols et les murs.

Le programme se nomme « Le Montaigne ». Il va tenter de répondre à l’emballement des prix à la frontière suisse. De nombreux Français habitent, en effet, côté France et vont travailler en Suisse. Si leurs salaires, en général plus élevés ceux de leurs compatriotes travaillant en France, leur permettent d’accéder à la propriété, ce n’est pas le cas de ceux qui vivent et travaillent en France.

Un tirage au sort prévu fin mars

Pour devenir propriétaire d’une maison « Le Montaigne », il faut candidater. La solvabilité et le profil des acquéreurs seront étudiés avant le tirage au sort prévu fin mars devant huissier. Le promoteur a déjà reçu une soixantaine de dossiers, mais il vise les quatre-vingts candidatures. Le premier candidat chanceux pourra choisir sa maison et son emplacement. Les premières livraisons devraient avoir lieu au premier semestre 2023.

Intoo-Habitat : « Attribution des lots par tirage au sort, des tarifs sous les prix du marché, une vente réservée aux acquéreurs éligibles au prêt à taux zéro (PTZ) ».

À noter que le contrat de vente prévoit une clause empêchant la revente avant 9 ans. L’acquéreur a, en outre, l’obligation de faire du logement sa résidence principale.

D’autres programmes similaires sont prévus ailleurs dans le département, le long de la frontière suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *