Surendettement : l’immobilier pèse sur le budget des ménages

Dans une récente publication, la Banque de France constate l’influence grandissante des prêts immobiliers sur le surendettement des ménages. Le profil type du surendetté Locataire (à 77%), sans emploi (à 50,1%), seul (à 64,4%) et âgé de 35 à 54 ans (à 53,4%), si l’on en croît la Banque de France, voilà quel était le …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Surendettement : l’immobilier pèse sur le budget des ménages

Dans une récente publication, la Banque de France constate l’influence grandissante des prêts immobiliers sur le surendettement des ménages.

Le profil type du surendetté

Locataire (à 77%), sans emploi (à 50,1%), seul (à 64,4%) et âgé de 35 à 54 ans (à 53,4%), si l’on en croît la Banque de France, voilà quel était le portrait type du français surendetté en 2013. Passant en revue les quelques 195 126 dossiers ayant été considérés recevables par les commissions de surendettement (sur 223 012 dossiers déposés), l’enquête typologique menée par l’institution s’est donc attachée à définir le profil moyen des personnes en situation de surendettement. Un profil qui n’aura globalement guère évolué par rapport aux années précédentes si ce n’est sur quelques points tels que le rapport des foyers surendettés au logement, leur niveau de ressource ou encore l’impact des prêts immobiliers sur leur situation.

Surendettement : locataires, propriétaires, le match des extrêmes

Avec 77,8% (soit un niveau proche de celui de 2004 et de ces 78,2%), « l’analyse de la situation au regard du logement confirme la présence majoritaire de personnes locataires », note l’étude. S’ils ne sont donc qu’une minorité, les propriétaires n’en occupent pas moins une part de plus en plus grande au sein des ménages surendettés, passant ainsi de 8,6% en 2011 à 10,2% en 2013. Loin d’occulter les difficultés financières rencontrées par ces propriétaires, la Banque de France souligne toutefois qu’une telle progression peut notamment s’expliquer par le fait que les commissions « apprécient de manière plus large la recevabilité des dossiers dans lesquels un bien immobilier est recensé ».

Les prêts immobiliers : nouveaux vecteurs de surendettement ?

Si les foyers surendettés présentent un niveau de ressource relativement modeste (77% gagnant moins de 2000 euros et 50,5% moins du SMIC), ils semblent également avoir eu plus de difficultés à s’acquitter des mensualités de leur prêt immobilier. Après 9,8% en 2012, la proportion de dossiers incluant une dette immobilière s’est établie à 10,8% en 2013 et pourrait bien continuer sur sa lancée pour cette année 2014. Selon les données provisoires recueillies jusqu’ici par la Banque de France (pour les deux premiers trimestres 2014), les ménages surendettés présentant une dette immobilière s’élèveraient aujourd’hui à 11,7%. De quoi alimenter encore un peu plus la crainte d’une envolée des saisies immobilières.

Concrètement, au sein d’un dossier de surendettement, le montant moyen d’un prêt immobilier non soldé aurait progressé de plus de 15% entre 2011 et 2013, passant ainsi de 89 142 à 103 151 euros. Un mouvement haussier qui semble là encore se poursuivre aujourd’hui, ce montant moyen s’établissant en fin de deuxième trimestre à 105 400 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *