Taux de prêt immobilier : du jamais vu depuis 60 ans !

Si la grande majorité des observateurs tablent sur une remontée des taux de prêt immobilier au cours des mois à venir , l’attractivité que ces derniers affichent ne semble pour l’heure pas décidée à tirer sa révérence. Dans sa dernière note de conjoncture, l’Observatoire Crédit Logement / CSA fait ainsi état d’une situation particulièrement exceptionnelle …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Taux de prêt immobilier : du jamais vu depuis 60 ans !

Si la grande majorité des observateurs tablent sur une remontée des taux de prêt immobilier au cours des mois à venir , l’attractivité que ces derniers affichent ne semble pour l’heure pas décidée à tirer sa révérence. Dans sa dernière note de conjoncture, l’Observatoire Crédit Logement / CSA fait ainsi état d’une situation particulièrement exceptionnelle confirmée par le léger repli des taux constaté en avril.

La baisse des taux prend de l’ampleur

Si la baisse des taux de crédit à l’habitat s’est poursuivie au cours du mois d’avril, pour l’Observatoire Crédit Logement / CSA ce mouvement de repli impressionne surtout par son indéniable longévité à laquelle il convient désormais d’ajouter une virulence de plus en plus perceptible. Si l’on en croit l’étude, depuis le début de l’année la correction des taux semble devoir s’accélérer chaque mois davantage. Concrètement, si l’Observatoire évaluait à 8 points de base le recul des taux sur le seul 1er trimestre 2014, cette tendance s’est nettement amplifiée puisque les taux de prêt immobilier ont désormais « perdu 14 points de base et sont revenus à leur niveau de juillet 2013« .

Taux de prêt immobilier : une baisse exceptionnelle

Mettant en lumière le caractère exceptionnel de la situation, l’Observatoire souligne que « c’est la première fois depuis la fin des années 40 que les taux des crédits restent aussi bas, pendant aussi longtemps, sans risque de remontée rapide« .

Entre les mois de mars et avril, les taux ont donc cédé 6 points de base pour s’établir à une moyenne de 2,94% (contre 3,00% en mars). Dans le détail, ce mouvement baissier semble principalement être alimenté par les emprunts destinés à financer la réalisation de travaux (2,95% en avril contre 3,12% en décembre) ou l’acquisition d’un bien immobilier ancien (2,93% contre 3,08% en avril).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *