Taux de prêt immobilier : la baisse à tous les étages

Alors que l’on s’attend à une remontée progressive des taux de prêt immobilier au cours de la période estivale, les banques semblent vouloir conserver, pour ce mois d’avril 2012, une politique de taux bas particulièrement favorable aux emprunteurs. Le courtier en ligne Meilleurtaux constate en effet que l’ensemble des établissements ont ainsi revu à la …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Taux de prêt immobilier : la baisse à tous les étages

Alors que l’on s’attend à une remontée progressive des taux de prêt immobilier au cours de la période estivale, les banques semblent vouloir conserver, pour ce mois d’avril 2012, une politique de taux bas particulièrement favorable aux emprunteurs. Le courtier en ligne Meilleurtaux constate en effet que l’ensemble des établissements ont ainsi revu à la baisse leurs barèmes, notamment pour les prêts de courtes et moyennes durées.

Pour Hervé Hatt, directeur général de Meilleurtaux, cela ne fait aucun doute, « les banques ont des ambitions de conquête » et entendent bien mettre tout en ½uvre pour s’attirer une clientèle toujours plus large. Pouvant aujourd’hui se permettre d’appliquer une « politique de taux offensive tout en conservant des marges convenables », la totalité des banques partenaires du courtier ont ainsi révisé leurs taux à la baisse.
Si le recul moyen constaté en ce début avril s’établi à -0,14%, quelques établissements « cherchant à gagner des parts de marché sur le crédit immobilier » se seraient même montrés plus « généreux » en appliquant à leur grille de taux un repli pouvant atteindre les -0,30%.

Dans le détail, Meilleurtaux note qu’un prêt immobilier sur 15 ans se négocie aujourd’hui à un taux moyen de 3,87% (contre 3,95% en mars dernier et 4,02% en février). Une baisse similaire est observée pour les prêts sur 20 ans dont le taux moyen est passé en un mois de 4,20% à 4,12%.

Réalisez une simulation de prêt immobilier

Mettant l’accent sur les emprunts contractés sur 15 et 20 ans, les banques semblent quelque peu délaisser les prêts de plus longues durées (25 et 30 ans), sans doute trop risqués pour la solvabilité des emprunteurs. Si une légère baisse est certes là aussi observée, Meilleurtaux souligne qu’il ne s’agit toutefois pas d’une généralité et relève même, selon les banques, quelques hausses de l’ordre de 0,15 à 0,20%.
Bien que le fossé semble devoir progressivement se creuser entre les différentes durées d’emprunt, les particuliers souhaitant s’engager sur une longue période peuvent actuellement se voir proposer un taux moyen de 4,38% sur 25 ans et de 4,79% sur 30 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *