Utiliser son épargne pour rembourser son crédit immobilier : une bonne idée ?

La Banque de France estime que les Français ont épargné 110 milliards d’euros en 2020 et devraient encore mettre 55 milliards d’euros de côté en 2021. Certains épargnants envisagent déjà d’utiliser ces liquidités pour concrétiser un projet immobilier. D’autres pourraient être tentés de rembourser leur crédit immobilier de manière anticipée pour gagner du pouvoir d’achat. Mais attention aux pénalités.

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Utiliser son épargne pour rembourser son crédit immobilier : une bonne idée ?

Une épargne au service de l’immobilier

Les ménages s'interrogent sur la pertinence de rembourser leur prêt immobilier grâce à leur épargne.

On parle désormais d’épargne Covid pour désigner les sommes mises de côté par les Français depuis le début de la pandémie. Confinés, privés de loisirs, de voyages, de restaurants et de nombreux commerces, les ménages ont en effet épargné plus que d’habitude. Si le Gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de l’Économie et des Finances, souhaite que cet argent soit mis au service de l’économie et donc des petites et moyennes entreprises, les épargnants semblent pour la plupart avoir d’autres projets.

Les ménages ayant un prêt immobilier en cours s’interrogent par exemple sur la pertinence de rembourser tout ou partie de leur crédit par anticipation grâce à cette épargne.

Remboursement anticipé du crédit immobilier : remboursement total ou partiel ?

Avec les taux bas et les conditions de financement favorables, utiliser son épargne pour solder en totalité son crédit immobilier n’est pas forcément une bonne idée. L’épargne disponible permet en effet de bénéficier de liquidités immédiates pour la réalisation d’un autre projet ou des travaux de rénovation par exemple.

Quant au remboursement partiel, il peut redonner du pouvoir d’achat aux emprunteurs en faisant baisser les intérêts et l’assurance, calculés sur le capital restant à rembourser. Deux stratégies sont alors possibles, en fonction des objectifs. La durée initiale du crédit peut être revue à la baisse pour réduire le coût total du crédit. Si l’épargnant souhaite récupérer du cash immédiatement et/ou réduire son taux d’endettement, dans ce cas, il faut plutôt privilégier la baisse des mensualités. Les deux solutions peuvent être complémentaires : réduire un peu les mensualités du prêt à l’habitat tout en écourtant le crédit de quelques mois.

Attention, si la banque ne peut pas refuser un remboursement anticipé du crédit, elle peut toutefois s’y opposer si la somme remboursée est inférieure ou égale à 10 % du montant initial du prêt. D’autres conditions restrictives peuvent également être prévues.

Remboursement du prêt immobilier par anticipation : attention aux pénalités

Avant de demander un remboursement anticipé à sa banque, il est primordial de bien relire son contrat. Les modalités peuvent changer d’une banque à l’autre, d’un contrat à l’autre, et des indemnités de remboursement anticipé (IRA) sont généralement prévues.

Service-public.fr : Pour les prêts signés depuis le 1er juillet 1999, « cette indemnité ne peut pas dépasser : le montant de 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé par anticipation au taux moyen du prêt et 3 % du capital restant dû avant le remboursement anticipé ».

À noter que l’IRA n’est pas due en cas de décès, de licenciement ou lorsque le logement concerné par le crédit immobilier est vendu pour cause de mobilité professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *